Le gouvernement dote la petite reine

Le 30 avril 2020 par Victor Miget
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
ajouter à mes dossiersRéagir à cet article
le plan présenté par le gouvernement soutiendra la création de nouvelles places de stationnement ainsi que des formations.
le plan présenté par le gouvernement soutiendra la création de nouvelles places de stationnement ainsi que des formations.
DR

Le ministère de la transition écologique et solidaire a annoncé, mercredi 29 avril, un plan de financement en plusieurs étapes afin de faciliter la pratique de la bicyclette à partir du 11 mai.

 

Après la covid-19, tous à vos pédales. Le ministère de la Transition écologique et solidaire a dégagé 20 millions d’euros, dans le cadre du programme de certificat d’économie d’énergie « Alvéole[i] ». Une première enveloppe qui vise à faciliter la pratique de la bicyclette pendant le déconfinement. Evitant du même coup que trop d’usagers ne retournent dans leur voiture, ou dans les transports en commun.

«Cette première dotation a été réunie très rapidement et est disponible tout de suite. Je pense qu’il y aura des compléments, mais c’est un très bon début. », Salut Pierre Serne, président du Club des villes et territoires cyclables. Pour celui qui s’est vu confier par le gouvernement l’élaboration d’un plan vélo, à appliquer lors du déconfinement, « c’est en gros ce que je préconisais à Madame Borne. Il y a une vraie volonté que ça marche. Mais il reste des sujets à aborder comme l’abaissement de la vitesse des automobiles », poursuit-il.

Un chèque réparation 

Cette enveloppe financera des chèques réparation de 50 euros (changement de frein, pneu, dérailleur...). En amont, le plan soutiendra la création de nouvelles places de stationnement ainsi que des formations « à la reprise d’un vélo en confiance, assurées gratuitement », a indiqué le ministère dans un communiqué. Sera aussi adopté dans les prochains jours «le décret d’application dans le secteur privé de la loi d’orientation des mobilités (LOM) pour permettre la mise en place du forfait mobilités durables le plus rapidement possible. » Forfait qui donne la possibilité aux employeurs de prendre en charge jusqu’à 400 euros les frais de déplacement des salariés sur leur trajet domicile-travail effectué à vélo.

Lever de freins réglementaires

Le ministère a également promis que les installations temporaires (pistes cyclables, aménagements piétons etc.) seront « dispensée d’autorisations préalables, notamment des Architectes des Bâtiments de France ».

En parallèle, l’Etat va mobiliser le fond de dotation de soutien à l’investissement local (DSIL[ii]). « Cette enveloppe budgétaire est pourvue d’une part mobilité d’une centaine de millions d’euros destinée aux communes et intercommunalités. C’est une aide très conséquente », se réjouit Pierre Serne. Quelques-uns de ces deniers aideront à financer « des pistes cyclables temporaires au cas-par-cas avec les collectivités territoriales qui ne disposeraient pas de ressources suffisantes », précise le ministère.    

Encadré : Anne Hidalgo a annoncé qu’elle souhaitait réserver la rue de Rivoli aux vélos, bus, taxis et véhicules d'artisans. La rue de 3km sera donc interdite aux voitures particulières au moins jusqu’à la fin de l'épidémie de Covid-19.

 


[i] Le programme Alvéole permet de financer des abris vélos et des actions de sensibilisation à l'éco-mobilité. Doté d'une enveloppe de 21,5 millions d'euros, il vise à créer 30.000 emplacements d'ici à 2021 et à accompagner plus de 18.000 usagers.