Le gouvernement Ayrault présente sa feuille de route

Le 22 août 2012 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Pour J-M Ayrault, la transition énergétique semble passer par les gaz de schiste.
Pour J-M Ayrault, la transition énergétique semble passer par les gaz de schiste.

Le Premier ministre a rendu public, ce matin, le programme de travail de son gouvernement pour les prochains mois. Au menu environnemental: beaucoup d’énergie et de construction.

Le Premier ministre a présenté, lors du conseil des ministres de ce matin 22 août, son «programme de travail du gouvernement», dont quelques dispositions toucheront de près ou de loin à l’environnement.

Comme prévu, la conférence environnementale s’ouvrira le 14 septembre, a confirmé Jean-Marc Ayrault. «Elle permettra d'engager la transition énergétique indispensable pour que notre pays se prépare aux évolutions considérables du présent siècle, et ouvrira des chantiers sur plusieurs thématiques essentielles, comme la biodiversité.»

L’ouverture attendue de ce chantier risque d’être perturbée par des mesures annoncées par le locataire de Matignon dans un entretien accordé ce matin à RMC et BFM TV. Pour soulager les automobilistes, l’ancien député-maire de Nantes a laissé entendre qu’un dispositif, comparable à l’ex-TIPP[1] flottante, devrait être prochainement mis en place. Le Premier ministre a évoqué une diminution «modeste» et «provisoire» des taxes frappant les carburants.

Autre sujet susceptible d’alourdir notre empreinte climatique: les gaz non conventionnels. Toujours au cours de son entretien, Jean-Marc Ayrault a clairement indiqué que ce sujet n’était pas enterré. «La fracturation hydraulique (...) c'est interdit; par contre, il faut qu'on mette sur la table les différentes solutions qui pourraient exister et (...) qui ne seraient pas polluantes». Ce qui a le mérite d’être clair.

Le parlement devrait prochainement être amené à débattre d’une proposition de loi relative à la tarification progressive de l’électricité et du gaz. Le gouvernement maintenant, par ailleurs, son engagement de limiter à 2%, cette année, la hausse des prix de ces deux «biens fondamentaux». Ce qui ne devrait pas arranger les affaires des énergéticiens évoluant dans l’Hexagone. Bruxelles pourrait aussi ne pas goûter ce nouvel encadrement des prix de l’énergie, peu compatible avec les règles de la «juste concurrence».

Côté finances, le chef de la majorité a rappelé que les projets de loi de finances et de programmation des finances publiques seront présentés au conseil des ministres du 26 septembre. L’occasion de vérifier que la réforme de la fiscalité environnementale, apparemment souhaitée par Marisol Touraine [JDLE], est bien engagée.

Pour soutenir les entreprises, un projet de loi d'avenir pour l'agriculture, la forêt et les industries agro-alimentaires sera élaboré au cours de l'année 2013. Ce dernier secteur n’est pourtant pas en grande difficulté. Sur les 6 premiers mois de l’année, l’agro-alimentaire a dégagé un excédent commercial de plus de 5 milliards d’euros, témoignent les dernières statistiques du ministère de l’agriculture.  

La construction d’immeubles sobres devrait connaître de bonnes années à partir de 2013. Jean-Marc Ayrault confirme mettre à «disposition gratuite des collectivités locales des terrains vacants de l'état pour la construction de logements accessibles à tous».

Parallèlement, le Premier ministre prévoit la «réalisation», à partir de l’année prochaine, de 150.000 logements sociaux par an. Logements qui devront évidemment respecter scrupuleusement la réglementation thermique 2012.



[1] TIPP: taxe intérieure sur les produits pétroliers

 



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus