Le gouvernement augmente enfin la fiscalité du gazole

Le 15 octobre 2015 par Stéphanie Senet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
En 2016, la fiscalité du gazole n'augmentera que d'1 centime d'euro par litre
En 2016, la fiscalité du gazole n'augmentera que d'1 centime d'euro par litre

C’est finalement le scandale Volkswagen qui a fait plier le gouvernement. Demandée de longue date par les écologistes, la hausse de la taxation du gazole a été actée le 14 octobre par Matignon. Une hausse toutefois limitée à un centime d’euro par litre en 2016 et 2017, contre une baisse d’1 c€ de la taxation de l’essence.

 

«C’est une belle victoire pour les écologistes. Nous demandons cette hausse depuis 1996. C’est une bonne nouvelle pour la santé des Français», a réagi la secrétaire nationale d’Europe Ecologie-les Verts (EELV), sur France Info. Emmanuelle Cosse a toutefois ajouté qu’il fallait «aller plus loin», en posant «une feuille de route à Renault et à Peugeot pour qu’ils sortent totalement de la production de ces véhicules polluants dans les 10 ans».


Pas de rééquilibrage à court terme

«C’est une mesure majeure mais qui reste symbolique car elle ne permet pas le rééquilibrage de la fiscalité du diesel par rapport à l’essence sur 5 ans», a nuancé pour sa part l’ancienne ministre de l’environnement Corinne Lepage sur twitter. L’écart entre un litre de gazole et un litre de sans plomb 95 s’élevait en effet à 18 c€ le 8 octobre, selon le ministère de l’économie. Le Premier ministre Manuel Valls n’a d’ailleurs évoqué la hausse de la fiscalité du gazole que pour 2016 et 2017.

 

Une nouvelle mission d’information

Une mission parlementaire d’information sur le diesel complètera en revanche l’annonce de Matignon. «Delphine Batho a souhaité prendre le pilotage comme rapporteure de la mission», a précisé le président du groupe socialiste à l’Assemblée Bruno Le Roux. En février 2013, alors ministre de l’écologie, Delphine Batho s’était déjà exprimée en faveur de la hausse de la taxation du diesel «au nom de la santé publique», en référence aux 40.000 morts prématurées par an dues à la pollution aux particules fines.

 



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus