Le glutamate, bombe obésogène à retardement?

Le 28 mai 2014 par Romain Loury
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Le glutamate, un additif à risque?
Le glutamate, un additif à risque?
DR

Le glutamate monosodique, utilisé comme exhausteur de goût dans de nombreux aliments, pourrait favoriser l’obésité, et ce avec des effets retardés, montre une étude japonaise menée chez l’animal.

Souvent associé à la cuisine chinoise, le glutamate monosodique continue à faire l’objet de controverses quant à son éventuel impact sanitaire, en particulier quant à un possible effet obésogène. Et ce bien qu’il soit considéré comme inoffensif par les autorités sanitaires américaines et européennes.

En 2011, une étude conduite sur des adultes chinois vivant aux Etats-Unis avait ainsi révélé une tendance accrue au surpoids chez ceux ingérant le plus de glutamate monosodique. Menée chez la souris, animal au métabolisme distinct de celui de l’homme, l’étude publiée par Makoto Fujimoto, de l’université de Toyama, et ses collègues semble conforter ces observations.

Les chercheurs ont administré à des souris du glutamate monosodique par voie intraveineuse pendant leurs 5 premiers jours de vie. Les animaux étaient ensuite répartis en deux groupes, le premier recevant une alimentation normale, le second un régime allégé, équivalant à 75% du volume de l’estomac. Un groupe-contrôle, non traité par glutamate monosodique, recevait ce même régime maigre.

A 12 mois, surprise: seul le groupe-contrôle ne souffrait pas d’obésité. Les deux autres, en particulier celui où les souris avaient reçu un régime léger, étaient obèses. Seul attrait du régime hypocalorique, il ralentissait la progression des maladies hépatiques liées au surpoids.

Selon les chercheurs, le glutamate de sodium pourrait être un facteur déclencheur d’obésité lorsqu’il est ingéré à fortes doses par de jeunes individus. Il agirait en «abaissant la vitesse du métabolisme, plutôt qu’en accroissant l’apport énergétique», avancent-ils.



Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus