Le futur des hydrocarbures américains

Le 29 juin 2012 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Le potentiel énergétique de l'Arctique est important.
Le potentiel énergétique de l'Arctique est important.

Le département américain de l’intérieur a publié, le programme fédéral d’activités pétrogazières, pour la période 2012-2017. Globalement, l’administration Obama va autoriser (ou étendre) l’exploration et la production de pétrole et de gaz dans 4 grandes zones géographiques: le Golfe du Mexique, la mer des Tchouktches, la mer de Beaufort et le Golfe de Cook, situé le long de l’Alaska.

Selon les estimations faites par Washington, le volume des réserves récupérables dans ces zones atteint 122,27 milliards de barils équivalent pétrole: une dizaine d’années de consommation américaine, au rythme actuel de la demande.

Originalité: ce plan ne satisfait personne. Les pétroliers et les Républicains le trouvent beaucoup trop restrictif. Anticipant les critiques des écologistes, l’administration américaine n’a ouvert la prospection dans les fragiles zones arctiques que dans les tout derniers mois de validité du programme. Ce qui de facto interdit toute perspective de forage.

Les environnementalistes, justement, jugent ce plan prématuré, deux ans seulement après la marée noire provoquée par le naufrage de la plateforme Deepwater Horizon.

Soumis à la concertation pendant les deux prochains mois, il doit être ensuite avalisé par le Congrès. Ce qui n'est pas gagné d'avance.



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus