Le fret reprend le train en Suisse

Le 24 août 2010 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

 

C’est une explosion. Depuis le début de l’année, le trafic Marchandises ferroviaire transalpin suisse a progressé de 16,5 %, par rapport à la même période de l’année passée. Impressionnant, cet accroissement de 1,7 million de tonnes transportées par le train n’est en fait qu’un retour à la situation qui prévalait avant la crise économique. La reprise a fait bondir toutes les demandes de transport transalpins, explique le département suisse de l’environnement, des transports, de l’énergie et de la communication (Detec), dans un communiqué mis en ligne le 23 août.

 

Le volume total des marchandises acheminées à travers les Alpes a progressé de 13,2 % au cours du premier semestre, atteignant 19,2 millions de tonnes nettes, dont 12 millions ont été transportées par le rail et 7,2 millions par laroute. Les trains retrouvent donc leur part de marché de 62,4 %, pré-crise. Un chiffre qui aurait pu être meilleur. Plusieurs opérateurs du trafic Marchandises ferroviaire n’ont pu utiliser les trains suisses, faute de matériel roulant disponible.

 

L’offre s’accroit toutefois, notamment avec le développement du transport combiné non accompagné (TCNA). Depuis janvier, 3 nouveaux opérateurs ont fait leur apparition et 6 nouvelles liaisons (principalement de Belgique et du nord de la France) ont été mises en place.

 

En France, le Grenelle de l’environnement prévoit que les transports alternatifs à la route transportent le quart des marchandises vers 2022 (contre 14 % aujourd’hui). Un objectif que d’aucuns estiment inatteignable, notamment après l’abandon de la taxe poids lourds et l’autorisation donnée aux agriculteurs d’utiliser des camions de 44 tonnes.



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus