Le frelon asiatique nuit gravement à NKM

Le 22 décembre 2011 par Geneviève De Lacour
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

La ministre de l'écologie a déclaré, mercredi 21 décembre, qu'elle comptait appuyer une proposition de loi déposée à l'Assemblée pour classer le frelon asiatique en espèce nuisible ce qui permettra de freiner sa prolifération.

C’est en 2004 que le frelon à pattes jaunes (Vespa velutina nigrithorax) a envahi la France (voir JDLE). Ce prédateur d'abeilles qui est d’abord apparu dans le Sud-ouest sévit aujourd'hui dans plus de 50% des départements français, selon l'Union nationale de l'apiculture française (Unaf).

Il fait de très gros dégâts, avant tout dans l'apiculture, déjà très fortement frappée par la mortalité des abeilles, a reconnu la ministre en réponse à une question de Philippe Folliot, député (NC) du Tarn et auteur de cette proposition de loi.

«Mais les solutions ne sont pas simples, a ajouté Nathalie Kosciusko-Morizet. On recherche des solutions de lutte sélective qu'aujourd'hui on n'a pas trouvées.» Avant de compléter: «Classer l'espèce en nuisible ne permettrait pas, d'un coup de baguette magique, de trouver une solution de lutte appropriée».
Dans un premier temps, le ministère avait envisagé l’inscription de l’espèce en tant que «nuisible» au titre du Code de l’environnement. Mais le projet a dû être abandonné car il ne rentrait pas dans le cadre juridique, le frelon n’ayant pas été, volontairement ou involontairement, introduit dans le milieu naturel. Le ministère travaille depuis plusieurs semaines à son éventuelle inscription, en tant que ravageur, au Code rural et de la pêche. Selon lui, «elle permettrait d’engager un plan de lutte collective, comme on le fait pour de nombreux autres ravageurs, par exemple la chrysomèle du maïs ou le campagnol terrestre».
La ministre a rajouté: «En revanche, c'est vrai, classer l'espèce en nuisible (...) permettra aux collectivités locales et aux services départementaux d'incendie et de secours d'intervenir plus systématiquement», avant de conclure:«C'est donc une bonne initiative que vous prenez là et que nous suivrons».

En novembre, l’Unaf avait souligné que les apiculteurs se sentaient désemparés, voire abandonnés, face au frelon asiatique.

Avec cette proposition de loi, qui a recueilli en quelques jours plusieurs dizaines de co-signatures de députés, l’élu du Tarn souhaite que cette espèce d’hyménoptère qualifiée d'invasive par le ministère soit classée nuisible avec tous les moyens adéquats pour enrayer sa prolifération.
 


A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus