Le Forum européen de la vente au détail diffuse ses bonnes pratiques

Le 29 février 2012 par Stéphanie Senet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
A quand une généralisation des bonnes pratiques ?
A quand une généralisation des bonnes pratiques ?

La commission européenne a publié, le 28 février, un rapport (1) passant en revue les bonnes pratiques professionnelles de la vente au détail, en faveur d’une meilleure utilisation des ressources. Ces engagements sont recensés, chaque année, au sein du Forum européen de la vente en détail, lancé en 2009.

Le document montre que les principales entreprises et associations de la vente au détail en Europe se sont engagées sur 390 points, qui renferment le pire comme le meilleur. En tout cas, les principaux objectifs déclarés sont d’améliorer l’efficacité énergétique des bâtiments, de développer l’offre de produits plus durables et d’augmenter l’éco-conception.

De nombreux exemples y sont répertoriés. En matière d’emballages, l’engagement avait été pris en 2009 (année de création du Forum) de réduire de 50% l’impact environnemental des sacs de caisse. Résultat: C&A a augmenté de 12 millions ses ventes de sacs en coton bio, Auchan économisé 9.200 tonnes de matériaux d’emballages, et l’enseigne belge Delhaize a lancé des sacs biodégradables.

L’affichage environnemental ne semble pas s’être beaucoup développé au niveau européen. A l’état d’expérimentation en France (3.000 références visées par Auchan), il existe aussi au Royaume-Uni, avec plus de 1.000 produits, vendus par Tesco, qui affiche leur empreinte carbone.

La coopérative Coop Italia a généralisé la certification de ses magasins dédiée à un éclairage économe. Le groupe espagnol de textile Inditex déclare avoir réduit de 42% la consommation énergétique de ses magasins en 2010.

En matière de déchets, les enseignes britanniques semblent les plus avancées. Tesco et Asda assurent en effet qu’elles ne recourent plus du tout à l’enfouissement.

Toutes ces initiatives sont engagées sur le mode volontaire. Les détaillants représentent pourtant un secteur-clé pour le changement des comportements en faveur d’une consommation et d’une production plus durables. S’ils représentent 13% du Produit intérieur brut (PIB) de l’Europe, les secteurs des produits alimentaires et des boissons, du logement et de la mobilité génèrent 70 à 80% des incidences négatives de la consommation sur l’environnement, rappelle la Commission.

 

  1. http://ec.europa.eu/environment/industry/retail/pdf/12.%20REAP%202011%20Summary%20Report-final.pdf


A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus