- 

Le formidable coût sanitaire des subventions aux énergies fossiles

Le 27 juillet 2017 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Le coût sanitaire de la consommation des fossiles est 6 fois plus important que le montant des subventions à ces énergies.
Le coût sanitaire de la consommation des fossiles est 6 fois plus important que le montant des subventions à ces énergies.
DR

Selon une estimation de la coalition Health and Environment Alliance, le coût sanitaire des pollutions imputables à la consommation d’énergies fossiles pourrait dépasser les 2.700 milliards de dollars par an.

 

On appelle cela un effet de levier. Couramment employé par les professionnels de la finance, le terme désigne les techniques visant à accroître les gains (ou les pertes) générés par un investissement initial. En matière de santé environnementale, une action malheureuse peut engendrer de terribles conséquences, sans commune mesure avec les profits espérés. Un autre genre d’effet de levier.

440 milliards de subventions

Ainsi en est-il des subventions à la consommation des énergies fossiles. Chaque année, les pays du G20 consacrent plus de 444 milliards d’euros  pour aider les professionnels et les consommateurs  à acheter moins cher gazole, fioul ou essence. Pour mémoire, l’Etat français a dépensé, l’an passé, 308 milliards d’euros.

La France alloue 1,5 milliard de subvention aux énergies fossile, ce qui occasionne un coût sanitaire de 17,6 milliards par an, estime le rapport. Selon Heal, la suppression de ces aides pourrait réduire de 18% la mortalité imputable aux pollutions de l’air.

Outre qu’elles privent les trésors publics de substantielles recettes (1,5 milliard par an de manque à gagner pour Bercy), ces aides contribuent directement à renforcer l’effet de serre. Ce n’est pas tout. La combustion des carburants et des combustibles accroit la pollution de l’air. LOorganisation mondiale pour la santé (OMS) estime que plus de 6 millions de personnes succombent, chaque année dans le monde, d’avoir été trop longtemps exposées à de trop fortes concentrations de particules fines ou d’oxydes d’azote. Cela aussi à un coût.

6 fois le montant des subventions

Dans un rapport qu’elle publie, ce jeudi 27 juillet, la coalition Health and Environment Alliance (Heal) fait les comptes. En se basant sur une estimation faite, en 2015, par le Fonds monétaire international (FMI) des coûts sociétaux des subventions à l’énergie[1] Heal en déduit les seuls coûts sanitaires: 2.758 milliards de dollars an: 6 fois plus que le montant des subventions!

Bas de la fourchette

Colossal, ce chiffre doit, en plus, être revu à la hausse. Car, le FMI et  Heal ne prennent en compte que la mortalité. Pour avoir une estimation plus proche de la réalité, il faudrait donc ajouter les autres coûts sanitaires: dépenses médicales et pertes économiques liées imputables à la morbidité.



[1] 5.300 milliards de dollars par an, en 2015.

 



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus