Le Foll favorable à une agro-écologie «systémique»

Le 17 juillet 2013 par Stéphanie Senet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Stéphane Le Foll présentera son projet de loi en octobre ou novembre
Stéphane Le Foll présentera son projet de loi en octobre ou novembre

Auditionné ce 17 juillet par la commission du développement durable de l’Assemblée nationale, le ministre de l’agriculture Stéphane Le Foll a apporté quelques précisions à son projet agro-écologique. Un projet dont les grandes lignes ont été présentées le 27 février dernier (voir JDLE) et qui sera concrétisé dans une loi d’avenir, attendue en conseil des ministres à l’automne.

Répétant une formule désormais connue, le ministre de l’agriculture a commencé par déclarer «vouloir associer les performances économiques aux performances environnementales».

Le ministre veut mettre fin à des normes environnementales «qui se sont contentées, depuis 1979, d’essayer de limiter les externalités négatives de la production agricole». «Depuis l’après-guerre, des gains de productivité énormes ont été réalisés, mais les questions environnementales ont été mises de côté. Je pense aux produits chimiques, aux traitements visant à réduire le poids des grains de blé pour qu’ils ne tombent pas, au remembrement, etc.», a affirmé Stéphane Le Foll.

«Il faut désormais définir de nouveaux modes de production, qui intègrent le départ des objectifs environnementaux et économiques. C’est ce que j’appelle l’agro-écologie», a-t-il poursuivi. L’idée est de généraliser ces bonnes pratiques, dont 35 ont été identifiées dans le rapport de Marion Guillou (voir JDLE). Alors qu’elles ne sont appliquées que par «quelques agriculteurs passionnés», l’objectif est de les diffuser à l’ensemble de la profession.

Parmi les pistes d’action, Stéphane Le Foll a cité la couverture des sols, «favorable à la biodiversité, à la lutte contre le changement climatique, car environ 70 millions de tonnes de carbone sont aujourd’hui captées dans les sols européens, et à la réduction de la consommation d’énergie, notamment le fioul consommé par les tracteurs».

Deuxième exemple: la création de groupements d’intérêt écologique et économique (GIEE), qui devront permettre à un groupe d’agriculteurs de partager leur savoir et de mettre en place ensemble des objectifs environnementaux (voir JDLE). «Aux Pays-Bas, il existe des coopératives Nature qui gèrent elles-mêmes le deuxième pilier des aides de la PAC. On n’en est pas là mais c’est une bonne direction», a-t-il déclaré.

Selon Stéphane Le Foll, il faut sortir d’une vision «exploitation par exploitation», pour s’orienter vers une vision «plus systémique». «Nous visons d’ailleurs des mesures agro-environnementales systémiques dans le cadre de la prochaine loi d’avenir», a-t-il précisé.

Autre piste: la logique de l’azote total. «Certains agriculteurs achètent de l’azote minéral alors qu’à 300 mètres, un autre agriculteur affiche d’énormes excédents d’azote organique. C’est une aberration.»

Il a ajouté que le plan Ecophyto était un succès puisqu’il a permis de supprimer 85% des molécules les plus dangereuses, notant qu’il fallait encore agir sur les molécules restantes.

Enfin, Stéphane Le Foll a ajouté qu’il allait prochainement rencontrer, avec le ministre de l’écologie Philippe Martin, le commissaire européen Janez Potocnik pour lui présenter son projet agro-écologique, «alors qu’il existe aujourd’hui un hiatus entre Bruxelles et Paris sur la question de l’application de la directive Nitrates».

Attendue en conseil des ministres en octobre ou en novembre, la loi d’avenir sur l’agriculture devrait être débattue au Parlement en janvier 2014. Si les objectifs se précisent, de grandes inconnues demeurent. Quels seront les nouveaux outils d’accession au foncier? Quelles solutions pour lutter contre la pollution des eaux aux nitrates? Quels moyens affectés au projet?

 



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus