Le DTI veut aider la micro-génération

Le 08 août 2005 par Enerpresse
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

Le ministère britannique chargé du commerce et de l’industrie (DTI dans ses initiales anglaises) a lancé jusqu’au 23 septembre une vaste consultation auprès des administrations du Royaume afin «d’identifier les mesures les plus efficaces pour aider les technologies de micro-génération à contribuer à remplir les engagements pris dans le cadre de notre politique énergétique», selon les termes du ministre chargé de l’énergie, MalcolmWicks.

En effet, le document qui accompagne les quelque 40 questions posées aux différents acteurs impliqués dans la stratégie énergétique de la Grande-Bretagne tente de cerner les obstacles qui empêchent aujourd'hui le secteur de la micro-génération de se développer au niveau qui devrait être le sien. Le DTI décline d'ailleurs l'ensemble des avantages qui, de son point de vue, plaident pour une incitation centralisée en faveur de ces technologies fort peu émettrices de gaz à effet de serre. Plus souvent installé dans les bâtiments et chez les particuliers, ce mode de production décentralisé contribuerait, par exemple, à réduire une dépendance énergétique toujours croissante du Royaume-Uni à l'égard de sources de productions bien plus polluantes. Le DTI cite à l'appui les 47% de CO2 émis par les bâtiments sur le total des émissions du pays. S'attaquer à ce segment serait donc une aide réelle.

Mais les obstacles à lever sont multiples: le faible développement industriel de ces technologies -on estime à 80.900 le nombre d'installations à faible ou nulle émission de CO2 outre-Manche en 2004; une demande, faible elle aussi, qui place le secteur dans une sorte de cercle fort peu vertueux. Le DTI constate à ce sujet une information souvent inadéquate. Il s'agit en outre de surmonter l'absence de mise en relation entre les besoins propres à la distribution d'électricité et les besoins des consommateurs. Le gouvernement estime qu'il existe «un besoin évident d'une approche cohérente et concertée pour aider la micro-génération dans un sens qui permette à cette industrie de fournir un apport substantiel pour atteindre les objectifs de la politique énergétique à l'horizon 2020». Le DTI compte sur l'aide du service pour une politique énergétique durable, rédacteur de son Livre blanc, sur le régulateur Ofgem, les secteurs industriels ainsi que les administrations locales et régionales qui devront verser leurs réflexions au dossier.




A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus