Le dispositif Polmar/Terre proche du naufrage

Le 27 novembre 2017 par Stéphanie Senet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
ajouter à mes dossiersRéagir à cet article
Déjà oublié le naufrage de l'Erika?
Déjà oublié le naufrage de l'Erika?

Dans un rapport publié le 23 novembre, le Conseil général de l’environnement et du développement durable (CGEDD) tire le signal d’alarme sur les impasses du dispositif de lutte à terre contre les pollutions marines, dit Polmar/Terre.

 

Si les autorités françaises ont baissé la garde, c’est sans doute à cause de la chute, au niveau européen, des accidents maritimes du type Erika depuis le début des années 2000. Mais le CGEDD tire le signal d’alarme: «Si la probabilité d’une pollution accidentelle du littoral se réduit, l’intensité reste potentiellement forte et les enjeux se sont accrus tant au plan économique qu’écologique», soulignent les auteurs.

Décalage règlementaire

S’en suit une longue liste de griefs à l’encontre du dispositif actuel. A commencer par l’absence de mise à jour, au plan réglementaire, des textes encadrant le dispositif sur les plans financier et organisationnel. Ceux-ci sont «en décalage flagrant avec l’organisation des services de l’Etat, profondément modifiée dans les années 2000». La réglementation fait fi de la réduction des effectifs des directions départementales des territoires et de la mer (DDTM) et des transferts de moyens et de compétences au profit des collectivités. Il est notamment recommandé de réviser l’instruction «Lutte Polmar» du 4 mars 2002 et d’expliciter au plus vite le rôle des collectivités.

Inventaire à compléter

Autre point noir: les plans départementaux Polmar/Terre n’offrent pas un inventaire suffisamment détaillé et actualisé des moyens d’intervention (humains, matériels et compétences) disponibles. Un inventaire pourtant précieux pour enclencher la procédure d’intervention d’urgence.

Les plans Orsec-Polmar/Terre ne s’en sortent guère mieux. Le CGEDD relève leur imprécision en matière de stockage des déchets polluants et pollués, collectés par bennes séparées, qu’il s’agisse des stockages de haut de plage, des stockages intermédiaires et des stockages lourds.

Réseau de stockage de matériels

Enfin, le stockage des matériels Polmar/Terre dans 8 centres métropolitains et 6 en Outre-mer doit être amélioré pour être plus efficace. Les auteurs du rapport proposent de créer un centre unique en métropole, qui serait assisté de 5 centres périphériques.

 



Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus