Le développement durable se "francise"

Le 08 juillet 2010 par Thérèse Rosset
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
ajouter à mes dossiersRéagir à cet article

Vous cherchez l’équivalence française de termes anglophones ?  Pas de panique, le ministère de la culture et de la communication vous facilite la tâche. Un livret « Vous pouvez le dire en français », consacré à la thématique du développement durable, vient d’être édité. Au terme « waste prevention », la Commission générale de terminologie de l’Académie française propose par exemple la traduction de « réduction des déchets ».

Depuis plus de 2 ans, 5.000 termes (pour la quasi-totalité en anglais) précédemment publiés au Journal officiel, et dans tous les domaines, ont trouvé une désignation en langue française. La Délégation générale à la langue française et aux langues de France (DGLF) a crée une base de données au www.franceterme.culture.fr. Un moteur de recherche permet de savoir si tel ou tel terme anglophone a trouvé son équivalent dans la langue de Molière. Le tout classé par rubriques balayant essentiellement les domaines scientifiques, techniques et économiques.

« L’emploi des termes recommandés s’impose à l’administration, mais chacun peut les adopter », énonce le ministère. Régulièrement, des campagnes de communication « par domaine » sont lancées. Objectif ? Informer les corps de métiers concernés (médias compris) qu’ils peuvent substituer des équivalents français « officiels », aux termes anglais ou américains traditionnels. Sous-jacente, une intention plus politique : « cet effort linguistique s’explique par la volonté de continuer à faire exister la langue française », confie Stéphanie Guyard, responsable de la mission sensibilisation et développement des publics de la DGLF.