Le détail des nouveaux projets Life+ made in France

Le 30 septembre 2013 par Stéphanie Senet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Carbon Dairy veut réduire de 20% les émissions de GES de la production laitière en 10 ans
Carbon Dairy veut réduire de 20% les émissions de GES de la production laitière en 10 ans

Les projets français sélectionnés en juillet par Bruxelles au titre du programme Life+ (1) ont été officiellement présentés, ce 30 septembre, à la représentation de la Commission européenne à Paris.

4 projets en faveur de la protection de la biodiversité

Avec 14 projets retenus, Paris répète exactement le scénario de l’an dernier. Sauf qu’entre temps, les thématiques ont légèrement changé. A côté des traditionnelles opérations de sauvegarde de la biodiversité (les habitats des oiseaux dans les Alpilles, le grand hamster d’Alsace, les milieux ouverts pastoraux du sud du Massif central et les populations d’oiseaux laro-limicoles coloniaux en Méditerranée (2)), de nouveaux projets en faveur de produits plus propres ont retenu l’attention de Bruxelles.

 

8 projets en faveur de productions plus propres

Ainsi, 8 projets visent à réduire l’empreinte carbone de plusieurs productions. A commencer par «Carbon Dairy» (2,4 millions d’euros de budget total), qui veut réduire de 20% les émissions de gaz à effet de serre de la production laitière en 10 ans. Pour cela, le projet compte réaliser un inventaire des 3.900 exploitations laitières, lancer 60 fermes «low carbon» et mettre au point une feuille de route climatique.

Ensuite, «Life Heart» (3 M€) vise la réduction de l’empreinte environnementale de la fabrication des tuiles et des briques par une réduction de la consommation de gaz, d’eau et des émissions de GES.

«Phoster» (5 M€) a quant à lui pour objectif d’améliorer l’éco-conception des panneaux photovoltaïques pour réduire les quantités de cadmium, améliorer la recyclabilité, réduire la consommation énergétique et les émissions de GES liées à la production.

«Bibat» (2,7 M€) s’attache de son côté à développer des batteries lithium-ion plus propres. L’objectif est de réduire leur consommation d’énergie d’au moins 60%, et de supprimer des composants toxiques (solvants, électrolyte, etc.).

En matière de construction automobile, «Life Auto» (3,3 M€) cherche à mettre au point un système innovant d’additifs pour le gazole afin de répondre aux nouvelles normes d’émission Euro 5 et 6.

Plus en aval de la production, le projet «Phytobarre» (1,4 M€) compte mettre au point un nouveau procédé de traitement des effluents phytopharmaceutiques, répondant aux besoins des agriculteurs.

De façon plus globale, «Life Cycle in Practise» (1,8 M€) vise à développer le recours aux analyses de cycle de vie au sein des PME travaillant dans les secteurs du bâtiment, de l’énergie et du recyclage. Une initiative qui s’inscrit dans le cadre de la feuille de route pour une Europe plus efficace dans l’utilisation des ressources.

 

Et aussi: les transports et la pêche à pied

En matière de transports, «Life Urbannecy» (2 M€) cible un nouvel outil logistique plus écologique pour l’approvisionnement en centre-ville.

Enfin, le projet «Pêche à pied de loisir» (3,9 M€) vise à faire évoluer les pratiques des pêcheurs à pied de la façade atlantique pour réduire leur impact sur l’environnement.

(1) Le fonds de l’Union européenne pour l’environnement a été créé en 1992

(2) mouettes, sternes, avocettes, goélands railleurs et d’Audouin

 



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus