Le démantèlement britannique révisé à la hausse

Le 06 janvier 2006 par Enerpresse
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Le coût du démantèlement des sites nucléaires britanniques pourrait bien être revu sérieusement à la hausse. C’est ce qu’indique The Independent, citant un rapport à venir de la Nuclear decommissionning authority(NDA), mise en place en avril 2005, afin de superviser ces travaux. Ce coût pourrait passer de 56 milliards de livres (environ 80 milliards d’euros) à quelque 70 milliards de livres. Les récentes inspections des membres de la NDA tendent à prouver que les conditions de certains sites, tels Sellafield et Dounreay, sont bien pires qu’annoncées. Ainsi, le montant pour le site de Combrie atteindrait les 31 milliards de livres, mais selon la NDA Sellafield ne sera pas intégralement stoppé avant 2016, et le démantèlement se prolongera sur 134 ans. Ainsi, le futur rapport pourrait être à double tranchant pour le gouvernement de Tony Blair, qui a rappelé dans ses vœux, que l’énergie constituerait un enjeu majeur de l’année à venir. D’une part un coût élevé donnera des arguments aux anti-nucléaires, mais il en donnera aussi aux tenants d’une prorogation des installations et des nouvelles tranches mieux conçues sur le plan de la fin de vie.


A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus