Le déficit de la sécurité sociale réduit par l’écofiscalité?

Le 01 octobre 2007 par Claire Avignon
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

Lors d'une interview sur RTL, vendredi 28 septembre, Roselyne Bachelot, ministre chargée de la santé (et précédemment de l'environnement entre 2002 et 2004), a «plaidé pour qu'une partie de la fiscalité écologique […] puisse être dédiée aux dépenses de santé». Elle a présenté cette option comme le «premier chantier» auquel son ministère réfléchit «pour combler le déficit de la sécurité sociale», étant donné «l'impact des pollutions sur la santé».

Dans le cadre du Grenelle, un programme-cadre doit être mis en oeuvre dans les prochains mois afin d'«instaurer un environnement respectueux de la santé». L'une des mesures retenues pourrait être de taxer plus fortement les émissions polluantes, selon le principe du pollueur-payeur, et de consacrer les prélèvements à la politique environnementale de la France. L'attribution à tel ou tel domaine (transports en commun, agriculture bio, santé, etc.) serait alors extrêmement disputée.




A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus