Le décret sur les hélicoptères insuffisant pour FNE

Le 25 octobre 2010 par Sabine Casalonga
> 
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

 

Attendu depuis 18 ans, un décret visant à réduire le trafic d’hélicoptères dans les zones urbaines denses pour réduire les nuisances sonores a été publié au Journal officiel du 21 octobre[1].

Le texte ne satisfait pourtant pas France Nature environnement (FNE). Dans un communiqué, l’ONG dénonce la définition des zones concernées par le décret. « On confond emprise urbaine, c'est-à-dire la taille de la ville, et densité de population. Alors que l’enjeu est de protéger les populations exposées au bruit, l’unité de référence est une ‘largeur’ de ville : ‘constituent des zones à forte densité de population les agglomérations de largeur moyenne de plus de 3.600 mètres […], qu’importe la densité, qu’il s’agisse principalement d’une zone industrielle ou de quartiers d’habitation. »

FNE avait soutenu une définition retenant les communes composant les agglomérations de plus de 100.000 habitants dès lors que leur densité de population était supérieure à 500 habitants par kilomètre carré.

« Ce décret protègerait donc principalement les exploitants contre les recours contentieux des riverains », conclut la fédération d’associations. Qui demande qu’un « autre décret soit pris, retenant une définition géographique de la densité de peuplement et faisant place aux spécificités locales nécessitant l’application dérogatoire des limitations de survol, comme pour le cas de villes peu denses mais encaissées dans les reliefs ».



[1] Décret n° 2010-1226 du 20 octobre 2010, portant limitation du trafic des hélicoptères dans les zones à forte densité de population

 



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus