Le déclin des oiseaux de mer

Le 09 mars 2012 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Les espèces d'albatros sont particulièrement menacées.
Les espèces d'albatros sont particulièrement menacées.

Qu’ils soient pélagiques ou côtiers, hivernants ou migrateurs, les oiseaux de mer voient leurs populations diminuer. Ce dramatique constat est posé par une étude publiée dans la dernière livraison de la revue scientifique Bird Conservation International.

En se basant sur les données collectées par l’ONG BirdLife International et par l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN), les auteurs estiment que 28% (97) des 346 espèces d’oiseaux de mer sont menacées. Et si rien ne change, une dizaine d’autres espèces seront bientôt rangées dans cette catégorie.

Les ornithologues se montrent très inquiets sur l’état des population d’albatros; 17 des 22 variétés du géant des mer (son envergure peut atteindre les 3 mètres 50) sont en voie d’extinction.

Deux facteurs expliquent essentiellement la diminution des populations de laridés, sulidés et autres frégatidés.

La pêche commerciale réduit les stocks de poisson disponibles et capture accidentellement nombre d’oiseaux.

Une étude, publiée en septembre dernier à l’occasion de la conférence mondiale sur la biodiversité marine, montre que les palangres et autres filets dérivants tuent, chaque année dans le monde, entre 160.000 et 300.000 grands oiseaux pélagiques [JDLE].

A terre, lors de la nidification, les oiseaux sont menacés par des prédateurs souvent introduits par l’homme, tels les rats, les chiens ou les chats. Un problème récurrent dans les îles subantarctiques françaises, par exemple.

 

 



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus