Le Danemark engage le combat contre les graisses saturées

Le 05 octobre 2011 par Romain Loury
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Le Danemark a mis en place samedi 1er octobre la première taxe au monde sur les graisses saturées, présentée comme une mesure de santé publique.
 
Visant à limiter la consommation des aliments gras, responsables d’accidents cardiovasculaires et d’obésité, cette taxe s’élève à 16 couronnes danoises (2,15 euros) par kilogramme de graisses saturées. Elle s’applique à tous les aliments, selon un calcul effectué à partir de leur composition nutritionnelle: le prix du beurre devrait ainsi augmenter de 17%.
 
Interrogée par l’Agence France Presse (AFP), une porte-parole de la Confédération danoise des industries (DI), Gitte Hesteshave, y voit un «cauchemar administratif», du fait qu’il faudra réclamer à tout producteur, danois ou non, la quantité de graisses saturées contenues dans son produit. «Je doute que cela ait un impact sur la santé, c’est simplement une taxe de plus», a-t-elle ajouté.
 
Dans la semaine qui a précédé l’entrée en vigueur de la taxe, les Danois se sont rués sur les produits les plus taxés -les plus gras. «Nous avons dû faire des stocks de tonnes de beurre et de margarine pour être en mesure de servir nos clients», a déclaré à l’AFP un responsable du groupe de produits laitiers Arla Distribution, Soeren Joergensen.
 
En pointe sur ces taxes alimentaires, le Danemark est devenu en 2003 le premier pays au monde à émettre une loi contre les acides gras insaturés de type trans, considérés comme responsables du plus grand risque cardiovasculaire. Selon cette mesure, les aliments ne doivent pas contenir plus de 2% d’acides gras trans artificiels.


Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus