Le CVTC trace sa route pour le vélo

Le 26 janvier 2018 par Stéphanie Senet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
ajouter à mes dossiersRéagir à cet article
Un réseau national et des liaisons inter-agglomérations feraient progresser l'usage du vélo
Un réseau national et des liaisons inter-agglomérations feraient progresser l'usage du vélo

Alors qu’un nouveau plan national Vélo doit être présenté en 2018, le Club des villes et territoires cyclables (CVTC) a présenté, le 25 janvier, 40 propositions pour concrétiser l’essor de la bicyclette dans l’Hexagone.

 

Signe de préoccupations croissantes, un nouveau Club des élus locaux pour le vélo[1] a été lancé le 25 janvier à l’Assemblée nationale. A cette occasion, le CVTC a rappelé les bienfaits d’une politique dynamique pour la bicyclette. Destiné au gouvernement, son programme vise à réaliser les 12,5% de part modale vélo visés par la Stratégie de développement de la mobilité propre. Soit trois fois plus qu’aujourd’hui.

 

De nouvelles liaisons

Pour une enveloppe annuelle évaluée à 200 millions d’euros jusqu’à la fin du quinquennat, le Club vise la résorption des coupures urbaines dans les territoires, la mise en œuvre de liaisons inter-agglomérations, le lancement d’un plan ambitieux de stationnement dans les équipements publics et les gares ainsi que le déploiement d’un réseau de véloroutes et de voies vertes au niveau national. «Il est temps de faire du vélo et des mobilités actives des outils de transition écologique et des remèdes à la crise économique», a déclaré Pierre Serne, président du CVTC. Au niveau économique, la bicyclette représente déjà 4,5 milliards d’euros par an en France. Un chiffre qui pourrait être multiplié par 10 avec une pratique et des réseaux étendus, selon l’étude Altermodal–Atout France 2009.

 

Une indemnité efficace

Parmi les mesures-phares à mettre en œuvre, le Club souligne l’intérêt de l’indemnité kilométrique (IKV). «Là où elle est mise en place, l’IKV permet de doubler le pourcentage de part modale en moins d’un an», affirme l’association, qui souhaite qu’elle progresse, de 200 € actuellement à 385 €, et qu’elle soit rendue obligatoire dans les entreprises.

Le CVTC souhaite aussi que l’aide à l’achat des vélos électriques, qui a été fortement limitée par un décret du 31 décembre, soit revue à la hausse.

Le vélo, c’est bon pour la santé / Selon une étude publiée le 9 janvier dans la revue Preventive Medicine, la bicyclette permettrait d’éviter, chaque année, 10.000 morts prématurées en Europe si elle atteignait 25% de part modale. Soit un habitant sur 4 en selle pour les trajets quotidiens. 

 



[1] Il succède au Club des parlementaires pour le vélo créé le 5 juillet 2012 par le CVTC.

 



Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus