Le coût de la décarbonisation de l’énergie australienne

Le 02 mai 2011 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
La lutte contre le changement climatique est un sujet épineux en Australie. L’abandon du marché de quotas de carbone avait coûté sa place, l’an passé, à l’ancien premier ministre, Kevin Rudd. Son successeur essaie de mieux faire. Ces derniers mois, Julia Gillard a promis l’instauration d’une taxe carbone pour 2012; l’ouverture du marché de quotas d’émission étant finalement prévue pour 2015.
Son gouvernement a aussi annoncé que 20% de l’électricité australienne seraient produits à partir d’énergies renouvelables en 2020.
 
De quoi susciter bien des investissements. Et justement, selon un rapport publié lundi 2 mai par Bloomberg New Energy Finance, le montant du devis est estimé à 40 milliards de dollars australiens (30 milliards d’euros).
 
En moins de 10 ans, Canberra devrait ainsi mettre en service 11.900 mégawatts de capacités éoliennes, 4.300 MW crête de centrales photovoltaïques, un millier de MWc de centrales solaires thermodynamiques. Sans oublier 3.300 MWc de panneaux photovoltaïques sur les toitures. Aujourd’hui, le mix énergétique australien (51.000 MW) est essentiellement composé de centrales thermiques au charbon.


A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus