Le courant passe pour Cleanova

Le 28 septembre 2005 par Enerpresse
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

Sans être pour autant «le jour exceptionnel pour la France et pour le monde» évoqué par le toujours fougueux Serge Dassault pour saluer l’événement, ce mardi 27 septembre marque le démarrage des premières tournées expérimentales de facteurs en Cleanova II, un «véhicule électrique 100% propre, ce qui n’est pas le cas des voitures japonaises», dixit le même Serge Dassault.

Le système Cleanova, faut-il le rappeler, a été mis au point par la Société de véhicules électriques (SVE), née de l'association entre les groupes Dassault et Heuliez. Saft a apporté la batterie lithium-ion et Renault la carrosserie. L'Ademe est intervenue sur le programme, via le Predit, dans le cadre du «plan véhicules propres». Les véhicules équipés du nouveau système ont une autonomie d'environ 200 kilomètres (km) en ville et en version tout électrique, et de 450 km en version hybride rechargeable. Le tout pour 1 euro les 100 km, soit un rapport de 1 à 10 par rapport aux carburants classiques. Au total, 30 véhicules vont être testés, dont 8 par La Poste et 8 par EDF. Nelly Olin, la ministre chargée de l'environnement, s'est engagée, hier matin, sur 5 véhicules pour ses directions régionales.

Le groupe La Poste tirera le bilan de l'expérience à la rentrée 2006. L'enjeu est d'importance: si l'entreprise publique est satisfaite, c'est 95% de son parc (65.000 véhicules) qui pourraient être convertis, au rythme du renouvellement annuel (10.000 à 12.0000). Sous réserve que la réglementation sur le stationnement, qui interdit de stationner plus de 3 véhicules électriques en sous-sol, soit revue. Rendez-vous a été pris avec Nelly Olin sur ce point. A (long) terme, s'inquiètent certains, un recours massif à de tels véhicules ne viendrait-il pas peser sur des capacités de production électrique qui risquent d'être de plus en plus tendues. Nulle crainte, rétorquent les responsables d'EDF. Même si 10% du parc français venaient à être équipés de tels systèmes, les 6 térawhattheures (TWh) nécessaires à leur alimentation seraient pour l'essentiel fournis la nuit. Une optimisation du parc, donc, plus qu'une contrainte.

L'heure est en tout cas plus que jamais aux véhicules propres. Présente ce jour, Michèle Pappalardo, la présidente de l'Ademe, sera vendredi 30 septembre à Toulouse pour le lancement du projet Mobilis de Gaz de France, qui vise à alimenter en gaz naturel pour véhicules (GNV) les centres urbains de 4 villes européennes. Et le 28 octobre, point d'orgue, les résultats du plan véhicules propres seront officiellement présentés.




A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus