Le Concordia, parmi 267 navires partis à la casse

Le 31 juillet 2014 par Stéphanie Senet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Contrairement au Costa Concordia, l'écrasante majorité des navires en fin de vie sont encore envoyés en Asie
Contrairement au Costa Concordia, l'écrasante majorité des navires en fin de vie sont encore envoyés en Asie

267 vieux navires ont été envoyés à la casse au deuxième trimestre, selon le dernier bulletin publié par l’association Robin des bois.

Le plus médiatique d’entre eux, le Costa Concordia, a rejoint le 27 juillet les installations de San Giogio del Porto, dans le port commercial de Gênes, pour y être démantelé. Deux ans et demi plus tôt, il avait fait naufrage au large de l’île toscane du Giglio, entraînant la mort de 32 personnes.

L’ONG Robin des bois salue la prouesse de l’opération, «qui ouvre une voie royale au renouveau européen de la démolition des navires en fin de vie». Les précédentes épaves des navires italiens étaient en effet envoyées en Turquie ou en Inde.

Au total, 267 navires ont été destinés à la casse, entre le 1er avril et le 30 juin, à l’échelle mondiale. Sans grande surprise, 93% d’entre eux ont encore échoué en Asie, et en particulier en Inde (40%), en Chine (19%), au Bangladesh (14%), ainsi qu’en Turquie (10%) et au Pakistan (8%).

Ces vieux navires étaient des vraquiers (28%), des transporteurs de marchandises diverses (24%), des tankers (17%) et des porte-conteneurs (16%).

Avec un âge moyen de 29 ans, les épaves avaient en réalité entre 13 ans (le transporteur de marchandises Andromeda) et 59 ans (le navire à passagers Princess Daphne et l’ancien tanker ravitailleur de l’US Navy Ponchatoula).



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus