Le complotisme a de beaux jours devant lui

Le 08 janvier 2018 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
ajouter à mes dossiersRéagir à cet article
Le complot, très prisé chez les électeurs de JL Mélenchon et de M Le Pen.
Le complot, très prisé chez les électeurs de JL Mélenchon et de M Le Pen.
IFOP

De nombreux Français croient en la véracité de théories plus ou moins loufoques, y compris sur l’environnement, selon un sondage commandité par la fondation Jean Jaurès et ConspiracyWatch Une tendance qui pourrait se renforcer.

«On nous cache tout, on nous dit rien», chantait Jacques Dutronc dans les années 1960. Et à l’évidence, les choses n’ont guère évolué dans la tête des Français depuis un demi-siècle. Tel est le jugement que l’on peut porter à la lecture d’une étude d’opinion publiée le 8 janvier par la fondation Jean Jaurès et ConspiracyWatch.

Les principales conclusions sont alarmistes. De nombreux Français ne croient pas à la version officielle d’événements ou de faits scientifiques bien établis. Un tiers des personnes sondées ne sont pas certaines que les changements climatiques soient la conséquence des activités humaines (la moitié chez les sondés de plus de 65 ans). Semblable proportion émet des doutes sur la réalité des votes en France.

Kennedy assassiné par la CIA?

Et entre le supposé assassinat du président Kennedy par la CIA, le non-débarquement des hommes sur la lune, la pulvérisation massive de produits chimiques par les avions commerciaux (Chemtrails) ou l’implication du gouvernement américain dans les attentats du 11 septembre 2001, bien des Français croient une ou plusieurs théories complotistes. «Le complotisme est un phénomène social majeur qui concerne, dans sa forme la plus intense, pas moins d’un Français sur 4. Seul un Français sur 5 y semble hermétique. […]Comparativement à leurs aînés, les jeunes sont nettement plus perméables aux théories du complot, sauf certaines d’entre elles, portant par exemple sur le réchauffement climatique ou l’immigration. Le conspirationnisme est corrélé avec le vote populiste –de gauche ou d’extrême droite», écrit ainsi Rudy Reichstadt, fondateur de ConspiracyWatch, l’observatoire autodésigné du conspirationnisme et des théories du complot.

La télé, médium premier

Inquiétantes, ces tendances sont probablement appelées à durer, voire à se renforcer. Si la télévision reste le principal medium d’information (44%), elle est désormais talonnée par l’Internet et les réseaux sociaux (29%): un puits intarissable de ‘Fake news’. Seul un quart des sondés disent s’informer principalement par la lecture de la presse écrite ou l’écoute de la radio. Un chiffre qui tombe à 7% pour les moins de 35 ans.

Les médias ‘traditionnels’ (journaux, télévision, radios) continuent de véhiculer (pas toujours sans raison d’ailleurs) une piètre image: 45% des personnes interrogées estiment que leur rôle «est de relayer une propagande mensongère nécessaire à la perpétuation d’un système» ou de se laisser dicter leurs informations par «le pouvoir politique et de l’argent».

Les médias vont donc devoir faire œuvre de pédagogie encore plus que d’habitude. En commençant, par exemple, à rappeler les faits à propos de quelques théories bien répandues: le virus du sida créé en laboratoire, la création de l’homme par Dieu il y a moins de 10.000 ans. Sans oublier la croyance selon laquelle la terre serait non pas ronde mais plate.



Sites du groupe
Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus