Le CO2, c’est pas bon pour le vivant

Le 28 février 2011 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
ajouter à mes dossiersRéagir à cet article

 

Une équipe du CNRS, conduite par Sam Dukan, a voulu savoir si l’accroissement de la concentration de CO 2 produit des effets sur des êtres vivants ( la bactérie Escherichia coli en l’occurrence). Publiés le 25 février dans la revue EMBO reports, les résultats de leurs travaux sont inquiétants.

 

Pour résumer: plus la concentration de gaz carbonique s’accroît, plus nombreux sont les dommages oxydatifs (mort cellulaire, augmentation de certaines lésions sur l'ADN, fréquence des mutations). Les chercheurs proposent comme explication à ce phénomène, l'existence de réactions in vivo entre le CO 2 et les différentes formes réactives de l’oxygène qui aboutiraient à la formation de radicaux libres.



Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus