Le CO2, c’est pas bon pour le vivant

Le 28 février 2011 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

 

Une équipe du CNRS, conduite par Sam Dukan, a voulu savoir si l’accroissement de la concentration de CO 2 produit des effets sur des êtres vivants ( la bactérie Escherichia coli en l’occurrence). Publiés le 25 février dans la revue EMBO reports, les résultats de leurs travaux sont inquiétants.

 

Pour résumer: plus la concentration de gaz carbonique s’accroît, plus nombreux sont les dommages oxydatifs (mort cellulaire, augmentation de certaines lésions sur l'ADN, fréquence des mutations). Les chercheurs proposent comme explication à ce phénomène, l'existence de réactions in vivo entre le CO 2 et les différentes formes réactives de l’oxygène qui aboutiraient à la formation de radicaux libres.



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus