Le CNRS va étudier la toxicité des nanotubes

Le 12 janvier 2007 par Agnès Ginestet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

Dans un communiqué du 8 janvier, le CNRS annonce le lancement d'une étude de toxicité relative aux nanotubes de carbone. Menée dans le cadre d'un projet de l'Agence nationale de la recherche (ANR), elle durera trois ans et portera sur l'impact environnemental de ces nanotubes (encore peu exploré), sur l'impact sanitaire pour l'homme, et sur les solutions permettant de rendre la synthèse plus «propre». Une vingtaine de chercheurs et ingénieurs, répartis sur quatre laboratoires dont deux du CNRS, seront impliqués dans ce projet au budget de 300.000 euros. Les nanotubes de carbone sont utilisés dans les écrans plats, l'industrie automobile, les articles de sport…

Dans un communiqué publié le 10 janvier, le porte-parole des Verts Yann Wehrling a salué la mise en place du groupe de travail, bienvenue mais tardive. «Il faut éviter des catastrophes coûteuses en vie humaine et en argent public. Par exemple, les nanotubes ont un cousinage préoccupant avec l'amiante. Or, il faut tirer les leçons du scandale de l'amiante, en interrogeant et vérifiant de manière indépendante et fiable l'innocuité de toute nouvelle technologie ou de tout nouveau matériau», a-t-il précisé.




A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus