Le Club Med condamné pour avoir pollué des nappes souterraines

Le 01 décembre 2017 par Stéphanie Senet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
ajouter à mes dossiersRéagir à cet article
Le Club Med compte ouvrir un nouveau village par an dans les Alpes d'ici à 2020
Le Club Med compte ouvrir un nouveau village par an dans les Alpes d'ici à 2020

Le tribunal correctionnel de Bonneville a condamné le Club Med, le 30 novembre, à 200.000 euros pour plusieurs infractions au code de l’environnement lors de la construction d’un village-vacances à Samoëns (Haute-Savoie).
 

Plusieurs plaintes avaient été déposées par la direction départementale des territoires et l’ancien Office national de l’eau et des milieux aquatiques (Onema), selon le Dauphiné Libéré. Au total, l’entreprise au trident -rachetée en 2015 par le conglomérat chinois Fosun international- a été condamnée à 200.000 € d’amende pour déversement de substance nuisible dans les eaux souterraines en mai 2016, et défrichement sans autorisation en mai et juin 2016.

Pour sa part, l’entreprise de travaux publics Marjollet TP, qui a réalisé le terrassement, a écopé d’une amende de 30.000 €, dont 20.000 € avec sursis.

«Très étonné de ce jugement», le Club Med a annoncé qu’il allait faire appel. Fortement présent dans les Alpes, il vise l’ouverture d’un nouveau village par an jusqu’en 2020.



Sites du groupe
Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus