Le Club des villes cyclables rêve du «vélo boulot dodo»

Le 10 septembre 2009 par Sonia Pignet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Le Club des villes et territoires cyclables a fait plusieurs propositions mardi 8 septembre, via l’AFP, pour que le vélo soit considéré comme un moyen de transport à part entière et non plus seulement un loisir du dimanche.

Il demande notamment la mise en place d’une indemnité vélo qui serait versée par l’employeur aux salariés qui souhaitent pédaler pour aller travailler. «Vous ne pouvez pas dire ‘on crée une taxe carbone’ si vous n'incitez pas les gens à basculer vers d'autres moyens de déplacement», a expliqué Jean-Marie Darmian, maire de Créon (Gironde) et président du Club. Le remboursement des frais liés à l’utilisation du vélo sur les trajets domicile-travail, que le Club évalue à 250 euros par an en moyenne, serait «un moyen concret de restituer la contribution climat-énergie», a-t-il précisé.

L’association réclame également la création d’un crédit d’impôt vélo, ou d’un chèque vélo, qui correspondrait à 40% de son prix d’achat (et qui serait plafonné).

En 2008, la France s’est classée 4e mondial pour la vente de vélos par habitant, avec 3,4 millions de vélos achetés. Plusieurs villes, comme Aix-les-Bains ou Chambéry, ont déjà mis en place une subvention pour l’achat de vélos à assistance électrique. La ville de Paris examinera également un projet de ce type lors du Conseil des 29 et 30 septembre.


A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus