Le climat: un facteur de risque pour le budget US

Le 15 février 2013 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Mettre en oeuvre une politique d'adaptation.
Mettre en oeuvre une politique d'adaptation.

Tous les deux ans, le Govermnent Acountability Office (GAO, l’équivalent américain de la Cour des comptes) établit la liste des risques pesant sur les finances fédérales. Pas idiot, si l’on garde à l’esprit que les comptables de Washington gèrent un budget d’environ 3.500 milliards de dollars par an (2.600 milliards d’euros).

Dans son rapport, rendu public jeudi 14 février, le GAO met en garde l’administration Obama sur les postes budgétaires qui, mal gérés, sont susceptibles de déséquilibrer l’exécution d’un budget déjà déficitaire. Certains sont récurrents, à l’instar de la politique d’approvisionnements de l’armée ou le financement de l’assurance sociale. D’autres ont été réglés et sortent du classement: la modernisation de la collecte de l’impôt, par exemple. D’autres risques prennent une ampleur suffisante pour être signalés à l’exécutif.

Parmi les nouveaux entrants de la mouture 2013: les conséquences des changements climatiques. Les gardiens des comptes de la nation américaine rappellent que l’Etat fédéral est propriétaire de centaines de milliers de bâtiments potentiellement menacés par la montée du niveau de la mer ou la recrudescence des crues. Le caractère opérationnel d’une trentaine de bases navales est ainsi directement menacé.

Le GAO souligne aussi que les infrastructures côtières (routes, voies ferrées, lignes électriques, conduites, ports) devront être protégées de la montée de l’océan et de l’accroissement annoncé de la fréquence et de la puissance des événements climatiques extrêmes.

Washington est aussi le plus gros propriétaire terrien du pays: 2,6 millions de kilomètres carrés de terres fédérales sur lesquelles pourraient prospérer incendies, sécheresses, etc.

Bref, il y a urgence à concevoir, mettre en œuvre et financer une politique d’adaptation aux conséquences des changements climatiques. Faute de quoi, les prochains Sandy et autres joyeusetés climatiques grèveront massivement des finances publiques déjà bien mal en point.



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus