Le charbon européen de moins en moins rentable

Le 08 décembre 2017 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
ajouter à mes dossiersRéagir à cet article
Vers la fin des salles des pendus?
Vers la fin des salles des pendus?
VLDT

Selon Carbon Tracker Initiative, plus de la moitié des centrales au charbon européennes ne sont déjà plus rentables.

 

A quelques jours de l’ouverture à Paris du sommet sur la finance climatique, Carbon Tracker Initiative (CTI) lance un pavé dans la mare. Dans l’étude qu’il publie ce vendredi 8 décembre, le groupe de réflexion financier estime qu’une majorité des centrales au charbon européenne perdent déjà de l’argent. Une tendance appelée à se poursuivre au cours de la prochaine décennie, affirment les auteurs, Matt Gray et Laurence Watson.

619 centrales auditées

En prenant pour base de travail les coûts du combustible, du transport, de la production, de l’inflation annoncée des prix des quotas d’émission de GES, ainsi que les investissements que les exploitants devront réaliser dans les prochaines années (pour se conformer avant 2021 aux règles anti-pollution), les deux analystes affirment que 54% des 619 centrales en service dans l’Union européenne perdent déjà de l’argent, au regard des prix de marché de l’électricité. «Et en 2030, toutes seront déficitaires», poursuit Laurence Watson. Au milieu de la décennie prochaine, il sera moins coûteux de construire un mégawatt (MW) éolien ou photovoltaïque que de continuer à exploiter une installation au charbon.

5,3 milliards de pertes annoncées pour RWE

A ce rythme, les électriciens accros au charbon et au lignite pourraient réaliser de substantielles économies en fermant leurs installations d’ici 2030. CTI évalue à 5,3 milliards d’euros les pertes que RWE peut ainsi éviter, contre 1,7 milliard pour Uniper (ex-E.ON), et près de 1 milliard pour EDF et Engie. Hélas, à en croire les stratégies des différents opérateurs, seules 27% des capacités concernées doivent être arrêtées d’ici 2030.

Charbon toujours subventionné

Ces estimations peuvent étonner. Or, loin des discours climatophiles des gouvernants, les gouvernements européens subventionnent souvent la production d’électricité par le charbon. Et pas seulement en Pologne ou en Allemagne. En France, les 5 centrales au charbon (3 gigawatts -GW- de capacité totale) bénéficient de deux soutiens fiscaux. Elles sont curieusement exonérées de la taxe intérieure sur la consommation de… charbon (TICC). Ce qui a permis à EDF et Uniper d’économiser, en 2015, une soixantaine de millions d’euros. Les exploitants sont aussi rémunérés au titre du marché de capacité.



Sites du groupe
Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus