Le Center Parcs de Poligny a du plomb dans l’aile

Le 29 avril 2019 par Stéphanie Senet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
ajouter à mes dossiersRéagir à cet article
Les magistrats ont annulé l'urbanisation de 89 hectares de massif forestier
Les magistrats ont annulé l'urbanisation de 89 hectares de massif forestier

Série noire pour le groupe Pierre et Vacances. Après les affres de son projet à Roybon[1], dans la forêt des Chambaran (Isère), le voici bien mal embarqué à Poligny. Le PLU adopté le 23 mars 2017 par la communauté de communes jurassienne[2], censé permettre au projet de village vacances d’exister, vient d’être annulé en partie par le juge administratif.

Complexe touristique et aquatique

Saisi par l’association Le Pic Noir, le tribunal rappelle que la délibération attaquée avait vocation à «ouvrir à l’urbanisation une zone d’environ 89 hectares, dédiée à l’installation d’une structure touristique de grande ampleur. Avec une capacité d’accueil de 2.000 lits et de nombreux équipements de loisirs, notamment aquatiques, et leurs infrastructures associées (habitations, bureaux, commerces, parkings…)». Une disposition sur mesure pour la création d’un Center Parcs.

Disparition du corridor écologique

Problème: il s’agit d’une vaste partie boisée de la forêt de Poligny, traversée par un corridor écologique répertorié dans le schéma régional de cohérence écologique de Franche-Comté, qui abrite un site Natura 2000 et trois ZNIEFF (zone naturelle d’intérêt écologique, faunistique et floristique). «Le projet (…) sera la source d’une pression humaine et sonore dont l’impact sur la circulation de la faune et sur la protection des espèces répertoriées sur le site et sur leurs habitats s’étendra largement au-delà de la zone en cause», écrivent les magistrats dans une décision obtenue par le JDLE. Le risque de disparition du corridor écologique est par ailleurs accentué par un recalibrage d’une route locale. Concluant à des atteintes massives aux espaces naturels, malgré les mesures de compensation prévues, le tribunal annule la partie du PLU ouvrant à l’urbanisation cette zone importante pour la biodiversité.

Appel en suspens

«Je ne vais pas m’engager dans des clivages. S’il y a une pression qui n’est pas favorable, je m’inclinerai», a déclaré à l’AFP le maire de Poligny, Dominique Bonnet, qui peut faire appel de la décision. «Ce projet n’est pas conforme aux enjeux climatiques et à la transition écologique», a réagi dans Le Progrès Véronique Ghislain du Pic Noir. L’association conteste le projet du groupe Pierre et vacances sur d’autres plans: l’approvisionnement en eau, l’assainissement, les accès routiers, et le financement. Le groupe Pierre et Vacances n’a fait aucun commentaire.



[1] Le projet est renvoyé devant la cour d’appel administrative de Lyon

[2] Arbois-Poligny-Salins Cœur du Jura

 



Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus