Le CEA remet son rapport sur la maîtrise des risques

Le 19 juin 2006 par Laure Pollez
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

Depuis trois ans, le Commissariat à l’énergie atomique (CEA) publie chaque année un rapport sur la maîtrise des risques. Et, pour ces trois dernières années, celles du plan triennal 2003-2005 pour l’amélioration de la sécurité, le bilan est plutôt morose.

Certes, pour les salariés du CEA, les accidents avec arrêt de travail ont diminué de 8% et les accidents sans arrêt de travail de 20%. Mais les accidents avec arrêt de travail ont à l'inverse augmenté de 5% pour les salariés des entreprises extérieures au Commissariat. Ce qui a pu donner lieu à des drames: en 2005, un intervenant d'une entreprise prestataire est mort dans un incendie au centre de Ripault (Indre-et-Loire) et un opérateur de maintenance a été brûlé aux avant-bras après contact avec quelques gouttes d'une solution radioactive fortement concentrée dans un service du CEA à l'hôpital d'Orsay (Essonne).

«Nous n'avons pas atteint nos objectifs vis-à-vis des entreprises extérieures», admet Hervé Bernard, directeur du pôle «maîtrise des risques» du Commissariat. Le CEA, qui note cependant que le taux de fréquence global d'arrêt de travail se situe nettement en dessous de la moyenne nationale, s'engage à renforcer sa vigilance. Les chantiers d'assainissement des anciennes installations atomiques, devenus l'an dernier la deuxième cause d'arrêt de travail après les activités non nucléaires de restauration, nettoyage et entretien, «feront l'objet de tous les efforts cette année», assure Hervé Bernard.

Concernant les expositions à la radioactivité, le Commissariat se félicite que les rayonnements subis restent nettement inférieurs aux doses réglementaires pour les travailleurs, à 0,15 millisievert en moyenne, contre 20 millisieverts autorisés. Les taux maximaux observés sont sensiblement les mêmes pour les salariés du CEA et ceux de l'extérieur, inférieurs à 8 millisieverts.

Au-delà des risques du travail, le CEA surveille également l'impact environnemental de ses activités (limitation de la consommation de ressources, contrôles des rejets qui sont transmis et publiés chaque mois à l'autorité de sûreté nucléaire).




A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus