Le CEA cherche de l'argent pour démanteler ses installations

Le 18 novembre 2005 par Enerpresse
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Le Commissariat à l'énergie atomique (CEA) cherche des pistes pour financer les 2,6 milliards d’euros nécessaires au démantèlement de ses installations, après le refus du gouvernement d’introduire en bourse Areva, dont il est le principal actionnaire (79%), indique Les Echos. «A défaut de pouvoir «rendre liquide» une portion de ses titres Areva, le CEA doit réunir dans les trois ans qui viennent 2,6 milliards d’euros pour faire face à ses engagements»,selon le quotidien. Pour cela, le CEA pourrait céder jusqu’à 30% du capital d’Areva à un industriel. «En ce cas, l’idée d’un rapprochement avec Alstom ressurgirait immédiatement. Bouygues et son concurrent, Vinci, pourraient eux aussi être sur les rangs»,ainsi que Total qui pourrait vouloir se diversifier, indique le journal. Un autre schéma consisterait pour le CEA à titriser ses engagements auprès de la Caisse des dépôts ou d’autres établissements financiers.


A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus