Le CCA meilleur que l’ETS?

Le 22 juillet 2005 par Enerpresse
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Les Britanniques ne tarissent pas d’éloges sur leur système national d’incitation à la baisse des émissions. En vertu du Climate Change Agreement program (CCA), les plus grands aciéristes, cimentiers, chimistes et producteurs d’aluminium du Royaume-Uni ont réduit, l’an dernier, de 14,4 Mt leurs émissions de CO2. Le CCA leur demandait une simple baisse de 5,5 Mt. Le secret de cette performance ? Une taxe sur les surconsommations d’énergie (par rapport à un référentiel sectoriel) de 1,17 pence sur le kWh de charbon, de 0,15 pence pour le kWh de gaz, de 0,96 pence pour le kWh de GNL et de 0,43 pence pour le kWh d’électricité. Ainsi taxées, les entreprises préfèrent réduire leur consommation d’énergie fossile et donc leurs émissions de CO2. Londres n’y voit rien à redire non plus. Son industrie améliore ses performances énergétiques et climatiques et le Trésor engrange 800 millions de livres de taxes climatiques. Un double dividende !


A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus