Le carbone pas assez cher

Le 06 novembre 2017 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Une quarantaine de pays font payer les émissions de CO2.
Une quarantaine de pays font payer les émissions de CO2.
I4CE

Là où elle est tarifée, l’émission d’une tonne de CO2 coûte moins de 10 euros. Un niveau très insuffisant pour inciter les industriels à réduire physiquement leurs émissions.

 

La bonne nouvelle, c’est que le nombre de pays qui font payer les émissions de CO2 progresse. La mauvaise nouvelle, c’est que seuls 40 pays (sur les 197 participant à la COP 23) tarifient les rejets de carbone, dont les 28 de l’Union européenne[1]. Il reste encore beaucoup de grains à moudre. D’autant que les prix dudit carbone restent proches du ridicule.

 

L’an passé, rappelle une récente étude de la Banque mondiale, taxes carbone et marchés de quotas d’émission ont généré 22 milliards de dollars (19 Md€) de recettes. Un chiffre d’affaires annuel en baisse de 15% en raison de la chute des prix des permis d’émission.

 

Selon l’Institut français de l’économie du carbone (I4CE), dans les trois quarts des cas, émettre une tonne de gaz carbonique coûte moins de 10 €. Pour engendrer une baisse réelle des émissions de gaz à effet de serre, ce prix devrait osciller entre 34 et 86 €/t.

 

Seule annonce attendue concernant les marchés carbone lors de la COP 23: l’unification possible des marchés de quotas d’émission chinois. Ce qui créerait le plus grand système mondial de tarification du carbone.



[1] En plus des 40 pays, 25 provinces (Californie, par exemple) ou villes (Singapour) ont mis en place des taxes carbone  ou des systèmes de quotas d’émissions de GES.

 



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus