Le capitaine des Sea Shepherd arrêté à Francfort

Le 14 mai 2012 par Geneviève De Lacour
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Paul Watson, maintenu en détention
Paul Watson, maintenu en détention

Paul Watson, le fondateur de l'organisation écologiste Sea Shepherd Foundation Society, a été arrêté dimanche 13 mai à l'aéroport de Francfort (Allemagne) à la suite d'un mandat lancé par le Costa Rica. Réputée pour ses coups de force, Sea Shepherd est une organisation non gouvernementale consacrée à la protection des océans. Basée aux Etats-Unis, elle a été fondée en 1977.

Le capitaine, qui dispose de la double nationalité canadienne et américaine, a été arrêté alors qu'il était en transit pour la France. «Il est actuellement détenu par la police de Francfort et devait voir un juge ce matin», indique aujourd’hui 14 mai Lamya Essemlali, la présidente de Sea Shepherd France.

Selon elle, le mandat d’arrêt du Costa Rica pour «violation des règles du trafic maritime», porte sur des faits datant de 2002, lors d’une campagne filmée de Sea Shepherd contre la pêche aux requins pour en découper les ailerons, et qui a donné lieu au documentaire Sharkwater. Paul Watson risque l’extradition vers le Costa Rica.

 «L’incident s’est produit en haute mer, dans les eaux guatémaltèques, quand Sea Shepherd est tombé sur une opération illégale de chasse aux requins pour leurs ailerons, menée par un bateau costaricain, le Varadero. Sur ordre des autorités du Guatemala, Sea Shepherd a sommé l’équipage du Varadero de cesser son activité de pêche illégale et de rentrer au port pour y être poursuivi par la justice. Mais alors que Sea Shepherd escortait le Varadero jusqu’au port, un navire de guerre guatémaltèque a été dépêché pour intercepter l’équipage de Sea Shepherd. L’équipage du Varadero a accusé les membres de Sea Shepherd d’avoir tenté de les tuer, mais des images vidéo prouvent que ces allégations sont fallacieuses. Pour éviter le navire armé guatémaltèque, l’équipe de Sea Shepherd a regagné les côtes du Costa Rica, où elle a mis à jour encore plus d’activités illégales, c’est-à-dire des ailerons de requins, qui séchaient sur les toits de milliers de bâtiments industriels.»

Dès l’annonce de l’arrestation de Paul Watson, une pétition a été mise en ligne pour exiger sa libération. Elle a recueilli en quelques heures des milliers de signatures. Daniel Cohn-Bendit et José Bové ont manifesté leur soutien à cet activiste co-fondateur de Greenpeace. Les deux députés écologistes européens tentent actuellement d’obtenir sa libération.

Les méthodes musclées des Sea Shepherd font régulièrement l’objet de polémiques. Des actions qui se traduisent concrètement par l’envoi de boules puantes et de bombes de peinture à bord, le blocage des hélices à l’aide de cordes, l’espionnage et la traque des navires baleiniers illégaux, l’interposition musclée des activistes entre les navires de pêche et les baleines pourchassées. On soupçonne même Paul Watson d’avoir coulé une dizaine de navires et d’en avoir éperonné autant.

Interrogé par le JDLE en mars dernier (voir JDLE), l’homme évoquait les actions des Sea Shepherd de la manière suivante: «Nous n’avons que deux règles. La première: que personne ne soit blessé et la seconde: ne transgresser aucune loi. Vous pouvez avoir la sensation que nous transgressons certaines règles mais en fait ce n’est pas le cas. Les Sea Shepherd respectent toujours la loi».

Des méthodes qui se révèlent parfois très efficaces. Lors de leur dernière campagne, qui s’est achevée au printemps dernier, les baleiniers japonais n’ont atteint que 30% des prises prévues. Les pêcheurs ont capturé 266 baleines de Minke (Balaenoptera bonaerensis) et un seul rorqual commun (Balaenoptera physalus) au lieu des 900 attendus lorsque les navires ont appareillé en décembre dernier.

«Il risque de ne pas être libéré avant des jours ou des semaines, le temps de vérifier les accusations portées contre lui», a déclaré Daniel Cohn-Bendit dans l’après-midi. Le député européen s'étonne de cet imbroglio juridique 10 ans après les faits.

 



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus