Le café, facteur de longévité?

Le 23 mai 2012 par Romain Loury
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Trop n'est pas l'ennemi du bien.
Trop n'est pas l'ennemi du bien.

La consommation de café est liée à une baisse du risque de décès, selon une grande étude américaine publiée dans le New England Journal of Medicine (Nejm).

2012 serait-elle l’année de la réhabilitation du café? Après des travaux allemands (voir le JDLE (http://www.journaldelenvironnement.net/article/risque-cardiovasculaire-le-cafe-rehabilite,28288)) ayant montré un bienfait préventif contre le diabète -et sans risque cardiovasculaire-, une équipe du National Cancer Institute (NCI) de Rockville (Maryland) vient le disculper un peu plus: le café n’est pas nocif pour la santé, il serait même bénéfique contre de nombreuses maladies.

Ce résultat ne va pourtant pas de soi: selon une analyse de plus de 402.000 personnes âgées de 50 à 71 ans, celles buvant le plus de café meurent a priori plus jeunes que celles n’en prenant pas. Mais c’est sans compter le tabac, l’alcool et la viande rouge, dont la consommation est bien plus fréquente chez les grands amateurs de café.

Après prise en compte de tous ces facteurs, boire 3 à 6 tasses de café par jour s’avère lié à une baisse d’environ 10% du risque de mortalité chez les hommes, d’environ 15% chez les femmes. Ce bénéfice s’étend aussi bien aux maladies cardiovasculaires et respiratoires qu’au diabète. Seule exception, le cancer, sans tendance particulière chez l’homme ou la femme.

C’est un nouveau coup donné à une vieille idée reçue, selon laquelle le café favoriserait l’infarctus: à ce jour, seul un effet immédiat a été observé sur la pression artérielle, mais la question d’un effet à long terme est bien moins tranchée.

Sans exclure l’hypothèse d’une simple association statistique, les chercheurs penchent pour un effet direct de causalité: le café contient «plus de 1.000 composés» aux effets potentiels sur la santé, dont certains antioxydants bénéfiques, tels les polyphénols. Le rôle de la caféine semble en revanche peu probable: le café décaféiné obtenait les mêmes résultats.



Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus