Le budget 2008 de sécurité sanitaire voté par les députés

Le 09 novembre 2007 par Claire Avignon
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

Selon l'AFP, les députés ont voté dans la nuit du 7 au 8 novembre les crédits 2008 de la sécurité sanitaire. Le volet «veille sanitaire et gestion des crises» doit absorber 166,3 millions d'euros en 2008 (crédits de paiement). «L'effort portera en particulier sur la politique de veille sanitaire et de réaction aux urgences», note le rapporteur, Bruno Le Maire (UMP).

Quelque 55 millions d'euros iront au lancement d'un établissement public de réponse aux urgences sanitaires (Eprus), qui aura une double mission: gérer un «corps de réserve sanitaire» en cas de crise, ainsi que le stockage et la distribution des produits nécessaires, toujours dans ce même cas de figure (1).

Pour Bruno Le Maire, l'une des priorités est la rationalisation des agences de sécurité sanitaire, InVS, Afssaps, Afssa, ABM et Afsset (2) qui doit permettre d'éviter les recoupements des compétences de ces organismes.

Par ailleurs, le député estime que l'Afsset n'atteint pas «la taille critique». C'est pourquoi il propose de la transformer en «une véritable agence de moyens; à terme, de la rapprocher de l'Afssa».

Dans son rapport, Bruno Le Maire envisage même un transfert du Bureau d'évaluation des risques des produits et agents chimiques (BERPC) auprès de l'Afsset. Les ONG en font la demande répétée depuis la création de ce bureau, mais n'ont encore jamais été entendues par le ministère chargé de l'environnement.



(1) Voir l'article du JDLE «Xavier Bertrand veut une meilleure gestion des crises sanitaires»

(2) Institut de veille sanitaire, Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé, Agence française de sécurité sanitaire des aliments, Agence de biomédecine, et Agence française de sécurité sanitaire de l'environnement et du travail




A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus