Le bruit des avions, ça gonfle

Le 12 mai 2014 par Romain Loury
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Des décibels qui font grossir
Des décibels qui font grossir
DR

Habiter à proximité d’un aéroport est lié à une hausse du tour de taille du fait du bruit des avions, selon une étude suédoise publiée dans la revue Environmental Health Perspectives (EHP).

Si l’on savait déjà que le bruit du trafic routier favorise le stress et les problèmes cardiovasculaires, une grande étude danoise publiée en 2013 a pour la première fois révélé des effets métaboliques, en particulier le diabète. Or il pourrait en être de même pour le bruit des avions, selon l’étude de Charlotta Eriksson, spécialiste en épidémiologie environnementale à l’Institut Karolinska (Stockholm), et ses collègues.

Les chercheurs ont suivi 5.156 personnes pendant près de 9 ans, toutes résidant à côté de l’aéroport de Stockholm-Arlanda. Une population dans laquelle ils avaient déjà montré un risque accru d’hypertension pour les personnes vivant avec un niveau sonore environnant élevé.

Cette fois-ci, l’équipe révèle que toute hausse de 5 décibels (dB) accroît le tour de taille de 1,51 centimètre. Parmi les hypothèses évoquées, celle du stress suscité par le bruit des avions. L’hormone du stress, le cortisol, favoriserait en effet le stockage des graisses au niveau abdominal, rappellent les chercheurs.

Ceux-ci n’ont en revanche montré aucun effet sur l’indice de masse corporelle (IMC) ou sur le risque de diabète –à l’exception, pour ce dernier, d’un léger effet chez les femmes.



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus