Le Brésil refuse d'organiser la COP 25

Le 28 novembre 2018
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
ajouter à mes dossiersRéagir à cet article
Officiellement, les caisses du ministère brésilien des affaires étrangères sont vides.
Officiellement, les caisses du ministère brésilien des affaires étrangères sont vides.
DR

 

Coup dur pour la présidence polonaise de la COP 24. A quatre jours de l’ouverture du sommet climatique onusien annuel, qui se tiendra à Katowice du 2 au 14 décembre, le gouvernement brésilien a annoncé, ce mercredi 28 novembre, qu’il renonçait finalement à accueillir l’édition 2019 du sommet, la COP 25.

Restrictions budgétaires

«En raison de restrictions budgétaires (...) et du processus de transition avec la nouvelle administration qui prendra ses fonctions le 1er janvier 2019, le gouvernement brésilien s'est vu contraint de retirer son offre de recevoir la COP25», a expliqué le ministère des Affaires étrangères dans un communiqué transmis mercredi à l'AFP.

seul candidat
La COP 25 doit se tenir entre les 11 et 22 novembre 2019. Le Brésil était le seul candidat pour l'organiser. Les diplomates polonais, qui président la COP 24 jusqu’au 11 novembre 2019, disposent de deux semaines pour trouver une nouvelle destination à la session annuelle du parlement mondial du climat.

En raison du système onusien de rotation des régions organisatrices, un gouvernement d'Amérique latine ou des Caraïbes doit organiser le sommet de 2019. Parmi les solutions qui se profilent, une présidence d'un pays caribéen, avec accueil du sommet par l'Allemagne, à Bonn, sur le modèle de la COP 23 présidée par les Fiji.



Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus