Le Brésil investit massivement dans l'éthanol

Le 07 juin 2011 par Geneviève De Lacour
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Le Brésil a prévu d'investir 50 milliards de dollars (34,12 milliards d’euros) au cours des 10 prochaines années pour développer la filière de l'éthanol dont il est déjà le premier exportateur mondial, a indiqué, selon une dépêche AFP datée du 6 juin, Marcos Jank le président de la filière brésilienne sucre-éthanol.
 
«La demande mondiale d’agrocombustibles et la pression croissante de la société pour des énergies non fossiles vont soutenir le développement du secteur au Brésil», a déclaré à la presse, le responsable brésilien du secteur, lors de l'ouverture du troisième sommet de l'éthanol à Sao Paulo.
 
Il a souligné que le Brésil prévoyait d'investir 80 milliards de réais (34,46 milliards d’euros) pour construire 130 nouvelles usines au cours des 10 prochaines années.
 
Le Brésil est le premier exportateur mondial d'éthanol et le deuxième producteur mondial derrière les Etats-Unis qui le produisent à base de maïs. Et au cours des 10 dernières années, la part du pétrole comme source d'énergie a chuté de 45 à 37% tandis que celle de l'éthanol a grimpé de 18%. «Cependant, l'éthanol brésilien souffre de problèmes de régularité dans l'approvisionnement et de stabilité des prix et doit devenir plus compétitif dans la chaîne productive», a souligné Marcos Jank.
 
Il a également assuré que des possibilités immenses de croissance existaient sans provoquer de déforestation ni concurrencer la production alimentaire, deux des principales critiques faites à l'éthanol.
 
Le ministre brésilien des mines et de l'énergie, Edson Lobao, a annoncé de son côté la création d'un plan sur 10 ans -qu'il n'a pas détaillé- pour encourager la production de biocarburants, «ce qui permettra au Brésil d'avoir l'une des sources d'énergie les plus propres du monde».
 
D'après le ministre, «grâce à l'utilisation d'éthanol au lieu d'essence dans les voitures brésiliennes depuis 1975, le pays a évité de rejeter 960 millions de tonnes de CO2 dans l'atmosphère». Actuellement, au Brésil, 13 millions de véhicules flex fonctionnent indifféremment à l'éthanol et à l'essence.


A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus