Le Brésil cherche à réduire l’empreinte carbone de la coupe de football

Le 17 avril 2014 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
La prochaine coupe du monde pourrait doubler le record de la Coupe en Afrique du Sud
La prochaine coupe du monde pourrait doubler le record de la Coupe en Afrique du Sud

A moins de deux mois de l’ouverture de la compétition, rien n’est encore totalement terminé. Ni la construction des 12 stades géants, ni, bien sûr, le système de compensation des émissions de gaz à effet de serre (GES) qui seront générées par la venue de millions de touristes et de supporters.

Dans ce domaine, Brasilia n’est pas avare d’idées. Le 15 avril, le ministère fédéral de l’environnement a lancé un programme de dons de crédits carbone. En clair, tous les possesseurs d’unités de réduction certifiée d’émission (Urce), générées par des projets MDP[1] au Brésil, sont invités à les donner au gouvernement brésilien.

Selon certaines estimations, le bilan carbone de la coupe du monde brésilienne pourrait flirter avec les 3 millions de tonnes équivalent CO2: presque le double de celui affiché par l’édition sud-africaine de 2010.



[1] MDP: mécanisme de développement propre

 



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus