Le BPA joue avec le cœur des femmes

Le 21 décembre 2011 par Geneviève De Lacour
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

D’infimes concentrations de bisphénol A (BPA) pourraient agir sur le rythme cardiaque des rates. La dose la plus efficace pour obtenir un tel résultat étant celle qui correspond aux concentrations généralement détectées dans le corps humain. C’est ce que démontre une étude américaine publiée le 27 septembre dernier dans la revue PLos ONE.

Le BPA est un perturbateur endocrinien qui imite l’action des hormones comme l’œstrogène. En 2009, une équipe de scientifiques de l’école de médecine de Cincinnati a réussi à mettre en évidence le fait que le BPA puisse altérer la fréquence des contractions du cœur du rat mais uniquement chez les femelles. Les chercheurs ont récemment réussi à comprendre le phénomène.

En fait, les œstrogènes influent sur le calcium qui joue un rôle fondamental dans la contraction des tissus cardiaques. Ainsi de très faibles concentrations de BPA agissent sur les cellules cardiaques qui commencent à battre à leur propre rythme. Entre les cellules, les battements ne sont plus synchronisés ce qui provoque une arythmie pouvant aller jusqu’à la crise cardiaque. Dans leur étude, les scientifiques américains montrent que les œstrogènes ou le BPA mais surtout les deux associés favorisent les fuites de calcium des cellules du cœur des rates. Or la contraction musculaire est provoquée par une augmentation de la concentration en calcium intracellulaire.

De plus, en exposant les rats femelles à des doses équivalentes d’œstrogènes et de BPA, les scientifiques ont réussi à prouver que leur effet sur les tissus cardiaques était plus important qu’un doublant la concentration d’hormone seule. L’étude est intéressante par le fait qu’elle démontre la manière très spécifique qu’ont les tissus cardiaques de répondre aux influx hormonaux et donc également au BPA. Elle explique la forte sensibilité des tissus cardiaques même à de faibles variations d’hormones.

L’équipe de Cincinnati compte maintenant réitérer l’expérience sur des cellules cardiaques de chien.

 
 


A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus