Le biogaz de boue désormais injectable dans le réseau de gaz

Le 26 juin 2014 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Jusqu'à présent, seul le biogaz de déchets agricoles, ménagers ou agro-alimentaires pouvait être injecté.
Jusqu'à présent, seul le biogaz de déchets agricoles, ménagers ou agro-alimentaires pouvait être injecté.
DR

Le biogaz produit à partir des boues des stations d'épuration pourra désormais être injecté dans le réseau de gaz naturel, selon un arrêté publié ce jeudi 26 juin au Journal officiel.

Daté du 24 juin et modifiant un décret du 23 novembre 2011, ce texte autorise la production de biogaz injectable dans le réseau à partir de boues, de graisses, de liquides organiques, résultant du traitement des eaux usées, traitées en digesteur, c'est-à-dire des stations d'épuration.

intrants et tarifs

Jusqu'ici, seul le biométhane issu des déchets agricoles, ménagers ou de l'industrie agroalimentaire pouvait être injecté dans le réseau.

Un second arrêté, également daté du 24 juin, modifie les tarifs d'achat du biométhane par les fournisseurs de gaz, dont GDF Suez, notamment pour y inclure cette nouvelle catégorie issue des boues des stations d'épuration.

Le tarif d'achat se compose d'une part fixe, comprise entre 4,5 et 9,5 centimes d'euro par kilowattheure, à laquelle s'ajoute une prime dont le montant dépend de l'origine des intrants utilisés pour produire le biométhane.

Cette différence de primes permet de compenser les différents niveaux de rentabilité des installations, a précisé Caroline Marchais, car les matières utilisées pour fabriquer du biométhane ont des rendements différents.

Le tarif prend également en compte l'ancienneté et la capacité de production des installations.



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus