Le bétail européen moindre émetteur que prévu

Le 04 mars 2011 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

 

Dans un rapport désormais célèbre, l’l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) annonçait, en 2006, que les activités de l’élevage étaient responsables de 18% des émissions anthropiques de gaz à effet de serre (GES).

 

Les scientifiques européens ne sont plus d’accord avec cette estimation. Vendredi, la Commission a publié une étude du Centre commun de recherche (JRC, selon le sigle communautaire) minorant considérablement l’impact climatique de ce secteur agricole. Selon ce calcul, les veaux, vaches, cochons et volailles de l’UE 27 ont émis, en 2004, environ 661 millions de tonnes équivalent CO 2 (MtéqCO 2), soit l’équivalent de 9,1% à 12,8% des émissions de GES communautaires comptabilisées cette année-là.

 

En prenant tout en compte (fertilisants des prairies, production des fourrages et des aliments, changement d’affectation des sols, etc.), les vaches à lait sont les grosses émettrices, avec 29% des rejets de GES, juste devant les bovins élevés pour la viande (29%). Les porcs arrivent bon troisième (25%). Les élevages d’ovins sont les plus sobres en carbone (6%), juste devant ceux de volailles (8%). A noter que la production industrielle d’œufs génère 3% des émissions de l’élevage, soit une vingtaine de millions de tonnes équivalent CO 2 par an.

 

La grande différence entre les chiffres de la FAO et ceux du JRC s’explique par le fait que le centre bruxellois n’a utilisé que les méthodes de calcul d’émission labellisées par le secrétariat de la convention-cadre de l’ONU sur le changement climatique. La FAO, elle, avait utilisé une démarche voisine de celle de l’analyse du cycle de vie.



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus