Le 4e électricien d’Allemagne renonce au stockage géologique du CO2

Le 07 mai 2014 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
L'énergéticien suédois jette l'éponge
L'énergéticien suédois jette l'éponge

L’énergéticien suédois Vattenfall a annoncé, mardi 6 mai, renoncer définitivement à la recherche sur le captage-stockage de gaz carbonique (CSC).

«Vattenfall cessera ses activités de recherche et développement concernant la production d'électricité au charbon avec captage et stockage du CO2», a indiqué le groupe, dans un communiqué annonçant une réorientation de ses projets de recherche.

Le Suédois, qui est aussi le 4e électricien en Allemagne (après E.ON, RWE et EnBW) aura investi à fonds perdus dans cette technologie pendant plus de 10 ans, manquant l'objectif initial d'avoir vers 2016 une première centrale équipée.

La liquéfaction et l'enfouissement dans le sol du dioxyde de carbone produit par la combustion du charbon doivent limiter le rejet de gaz à effets de serre. Mais son coût et l'énergie que consomme cette technique la rendent actuellement peu viable.

Vattenfall s'était heurté à cette difficulté et avait abandonné en 2011 un projet-pilote à Jänschwalde, (Allemagne orientale). L'Union européenne avait alors demandé le remboursement de 45 millions d'euros d'aides. Ni Bruxelles ni Vattenfall n'ont jamais dit si le groupe avait accédé à cette demande.

Fin 2011, le Suédois disait encore y croire. «Nous n'avons pas perdu espoir. Nous nous préparons à construire une centrale au charbon équipée de CSC vers 2025», affirmait le directeur de Vattenfall Europe, Tuomo Hatakka. Mais mardi, le groupe a expliqué que le stockage du CO2 ne faisait plus partie de ses priorités.

«Nous évaluons nos domaines de recherche afin d'investir dans des projets qui peuvent contribuer plus rapidement au développement de notre activité», a expliqué le directeur de la recherche et développement dans les pays nordiques, Karl Bergman, cité dans le communiqué.

Avec une capacité de 11.300 mégawatts répartie dans 14 centrales en Allemagne, au Danemark et aux Pays-Bas, Vattenfall est l'un des plus grands producteurs européens d'électricité au charbon et à la lignite. Elle a représenté 40% de sa production totale d'électricité en 2013.

En 2012, le groupe public suédois a rejeté 85 millions de tonnes de CO2 (MtCO2), soit 21% de plus qu’en 2004, indique l’étude sur le facteur carbone des principaux électriciens européens de PWC. Durant la même période, son facteur carbone (émission de CO2 par kilowattheure produit) est passé de 403 à 441 g CO2/kWh.

L’entreprise se fixe toujours comme objectif de réduire à 65 MtCO2 ses émissions d’ici 2020. Pour ce faire, le groupe va accroître son parc de production utilisant les énergies renouvelables, développer la co-incinération (charbon-biomasse), accroître le rendement de ses centrales thermiques et nucléaires.



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus