Lancement d’une enquête nationale sur le saturnisme

Le 17 septembre 2008 par Agnès Ginestet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
«Saturn-Inf»: c’est le nom d’une vaste enquête de prévalence (nombre de personnes atteintes d'une maladie à un moment donné dans une population donnée) du saturnisme chez l’enfant en France qui vient d’être lancée par l’Institut de veille sanitaire (InVS) (1). Elle a pour but d’évaluer le nombre de cas de saturnisme infantile et de faire un état des lieux en fonction des régions. Un enfant est considéré comme souffrant de cette maladie lorsqu’il présente une teneur en plomb supérieure ou égale à 100 microgrammes par litre (µg/l) de sang.

L’étude, menée entre septembre 2008 et début 2009, prendra en compte plus de 3.800 enfants de 6 mois à 6 ans, recrutés auprès de 140 hôpitaux. Elle devrait, selon l’InVS, «permettre de mieux connaître les facteurs de risque de saturnisme et de les corréler à des indicateurs portant sur l’habitat». Outre l’enquête hospitalière -qui implique des analyses sanguines- et un questionnaire adressé aux parents, une enquête à domicile concernant l’exposition au plomb sera réalisée sur 500 enfants issus du précédent échantillon. Menée par le Centre scientifique et technique du bâtiment (CSTB), elle consistera à analyser la présence de plomb dans l’eau, les peintures, les poussières de l’habitation, et la terre du terrain de jeu fréquenté par l’enfant.

Une étude pilote menée en septembre et octobre 2007 auprès de 8 hôpitaux d’Ile-de-France et de Basse-Normandie a permis de mettre au point Saturn-Inf, qui s’intéressera également à la présence éventuelle de cadmium dans le sang, afin de mieux connaître l’exposition des enfants à cette substance en France. Une banque d’échantillons de prélèvements sera constituée à cette occasion.

(1) Enquête nationale de prévalence du saturnisme et de séroprévalence des maladies infectieuses chez les enfants de 6 mois à 6 ans, menée par l’InVS en partenariat avec la Société française de pédiatrie, le Centre scientifique et technique du bâtiment (CSTB) et l’Agence nationale de l’habitat


A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus