Lancement d'un programme de tests destinés à détecter la présence d'ADN de cheval dans la viande de bœuf

Le 27 février 2014 par Foodsafety Vigilance
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

Publié le 17/02/2014 Alda Leung

Commercialisation des denrées alimentaires > Conformité des produits
 
Dans un communiqué du 14 février 2014, la Commission européenne annonce la publication d'une recommandation concernant le lancement d'un second programme de tests destinés à détecter la présence d'ADN de cheval dans la viande de bœuf.
Le premier programme coordonné de tests a été mis en place en février 2013, après publication de la recommandation de la Commission européenne n° 2013/99/UE relative à un plan de contrôle coordonné en vue d’établir la prévalence de pratiques frauduleuses dans la commercialisation de certains produits alimentaires. Cette recommandation prévoyait notamment la réalisation, sur un mois, d'un programme de tests destinés à détecter la présence d'ADN de cheval dans la viande de bœuf et de phénylbutazone dans la viande chevaline. Il avait révélé que moins de 5% des produits analysés contenaient de l'ADN de cheval.
 
Le communiqué du 14 février 2014 précise qu'une recommandation de la Commission sur un second programme coordonné de contrôle pour effectuer une série de tests d'ADN dans les États membres de l'Union Européenne a été approuvée par les experts réunis au comité permanent de la chaîne alimentaire.
Cette nouvelle série de tests à pour finalité de vérifier si la viande de cheval est toujours frauduleusement ajoutée à des produits étiquetés comme de la viande de bœuf. 
Les tests seront effectués par les États membres au cours du printemps et la Commission sera chargée de recueillir puis de publier les résultats de ces tests à l'échelle européenne, d'ici la fin du mois de juillet 2014.
 
Pour rappel, dans un communiqué du 15 avril 2013, l'Autorité européenne de sécurité des aliments (Efsa) avait présenté les résultats de son évaluation réalisée conjointement avec l’Agence européenne des médicaments (EMA), sur la présence illégale de résidus de phénylbutazone dans la viande de cheval. Parallèlement, le 16 avril 2013, la Commission européenne avait annoncé la publication des résultats du programme coordonné de tests lancé à l'échelle de toute l'UE, pour établir la présence d'ADN de cheval dans la viande boeuf et de phénylbutazone dans la viande chevaline.
 
Sources : Communiqué de la Commission Européenne, "Horsemeat: Commission sets out recommendation for launching second round of EU-wide DNA testing plan", 14 février 2014
 
 
 
 


A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus