Lancement d’un espace bio transatlantique

Le 17 février 2012 par Stéphanie Senet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
UE et USA représentent 88% du marché mondial
UE et USA représentent 88% du marché mondial

A partir du 1er juin prochain, les produits biologiques certifiés en Europe ou aux Etats-Unis pourront être vendus de la même façon des deux côtés de l’Atlantique.

Le partenariat entre Bruxelles et Washington a été annoncé, le 15 février, dans un communiqué de la Commission européenne. Il devrait favoriser le développement de la filière, qui représente aujourd’hui environ 40 milliards d’euros (17,3 Md€ pour l’UE et 20,3 Md€ USA), soit près de 88% du marché mondial, qui s’élève à 45,5 Md€ selon les chiffres 2010 de l’Agence Bio.

Cet accord permettra aux agriculteurs et aux producteurs d’aliments bio d’accéder plus facilement aux deux marchés, grâce à un allègement des formalités administratives et à une réduction des frais. Auparavant, ils devaient obtenir des certificats de conformité différents. Concrètement, ils devaient payer deux fois les frais, subir deux inspections et répondre à deux procédures distinctes. Les petites et moyennes entreprises devraient, en particulier, bénéficier de ces conditions allégées.   

L’Union européenne et les Etats-Unis ont déclaré que leurs normes sur le bio étaient globalement équivalentes, bien qu’il existe de petites différences, notamment sur l’interdiction d’utiliser les antibiotiques. En effet, du côté américain, cette utilisation est interdite sauf pour lutter contre les infections bactériennes invasives, qui surviennent dans les vergers de pommiers et de poiriers biologiques. Du côté européen, les antibiotiques ne sont en revanche autorisés que pour traiter des animaux malades. Le partenariat a donc tranché en faveur d’une interdiction totale.

Dès le 1er juin, un seul certificat d’exportation sera en vigueur. Il indiquera notamment le lieu de production, l’organisme certificateur, le respect des règles du partenariat et assurera la traçabilité des produits commercialisés.

Au niveau institutionnel, ce sont la direction générale de l’agriculture et du développement rural de la Commission européenne et le programme biologique national du département américain de l’agriculture qui exerceront les contrôles adéquats.

En toile de fond, cet accord vise à donner un nouvel élan au marché du bio, dont la croissance pourrait bientôt atteindre un plafond. Il pourrait notamment favoriser les producteurs européens puisque les Etats-Unis s’avèrent être de gros importateurs. En 2009, selon les estimations du département américain de l’agriculture (USDA), les importations américaines de produits biologiques ont représenté entre 1 et 1,5 Md$ (entre 700 M€ et 1,1 Md€) alors que les exportations ont été comprises entre 125 et 250 M$ (entre 95 et 190 M€). Ce partenariat risque toutefois d’alourdir le bilan carbone des produits bio.

 



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus