La vie sans fin des centrales nucléaires espagnoles

Le 18 février 2011 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

Les Etats-Unis et la France ne sont pas les seuls pays à vouloir allonger la durée de vie de leurs centrales nucléaires. Mercredi 16 février, le Congrès des députés (la chambre basse des Cortes) a voté à une écrasante majorité un amendement à la «loi sur l’économie durable» abolissant la limite de durée de fonctionnement des centrales nucléaires du Royaume. Ce même texte avait déjà été adopté par le Sénat.

 

Jusqu’à présent, la réglementation espagnole limitait à 40 ans la durée d’exploitation des 8 réacteurs en service. Or, avec le changement de législation, le gouvernement espagnol peut non seulement allonger, sur la base de critères non encore définis, la durée de vie des réacteurs, mais aussi souverainement fixer la part du nucléaire dans la production d’électricité nationale.

 

Last but not least, le réacteur de la centrale de Garoña, prévue pour fermer en 2013, pourrait être reconduit dans ses fonctions. C’est du moins ce que réclame désormais le président de Castilla y León, Juan Vicente Herrera.



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus